L’ostéopathie pour les grands… et les petits

6
osteopathie pour grands et petits

Véritable classique de l’ostéopathie, le livre de Guy Roulier, L’ostéopathie, deux mains pour vous guérir, est un guide complet qui comporte tous les renseignements pratiques pour le patient.

Tout particulièrement achevé, ce livre a pour ambition de faire mieux comprendre au lecteur ses processus vitaux, notamment, bien sûr, ceux constituant l’aspect biomécanique du corps humain.

Il propose aussi de nouveaux moyens pour lutter efficacement contre la maladie, tant de manière préventive que curative, et enfin se veut matière à réflexion sur la maladie et la nature thérapeutique.

Une grande figure de l’ostéopathie

Le parcours de l’auteur explique à lui seul les qualités de ce livre.

Né en 1945 à Paris, Guy Roulier débute comme kinésithérapeute en 1967.

Mais, à la mort de son père atteint d’un cancer du foie décelé au dernier moment, il remet totalement en cause la valeur de la médecine conventionnelle et décide de s’orienter vers les médecines naturelles.

En 1970, il entreprend des études d’ostéopathie et de naturopathie puis, un peu plus tard, d’acupuncture traditionnelle, de phytothérapie et d’aromathérapie.

Après dix années d’études, il s’installe en 1980 comme praticien ostéopathe, acupuncteur et naturopathe, et en 1984 soutient une thèse sur « l’ostéopathie et le coût de la santé », qui servira de base de réflexion à la commission pour l’évaluation des médecines manuelles, créée par le ministre de la santé.

En 1989, il participe à la fondation du premier syndicat d’ostéopathes et kinésithérapeutes, puis en 2004 de la chambre nationale des ostéopathes dont il sera secrétaire général.

Outre ses interventions dans la presse internationale, les médias et les conférences, il collabore, en étroite relation avec des scientifiques spécialisés, à la recherche appliquée en médecine holistique et donne des cours en faculté où il enseigne sa conception de la « santé durable », partie intégrante du « développement durable ».

Toujours engagé dans la promotion du concept de santé durable, Guy Roulier, auteur de nombreux livres et sites Internet sur cette notion, est l’une des figures majeures de l’ostéopathie française.

Un guide vraiment complet

La nouvelle édition de L’ostéopathie, deux mains pour vous guérir passe en revue tout ce que l’on veut savoir sur ce système de prévention et de soins naturels, et sur ses techniques adaptées à tous les âges.

Après un bref historique, passionnant puisqu’il aborde les origines des médecines manuelles depuis l’Antiquité jusqu’au dix-huitième siècle, en passant bien sûr par le Moyen-Âge, le livre aborde les grands principes de cet art selon Still, qui établit entre autres choses que « la structure gouverne la fonction », ou que le corps constitue une unité, ou encore qu’il faut faire confiance à la capacité d’auto-guérison de l’organisme, etc.

Ensuite, l’auteur traite de l’ostéopathie crânienne de Sutherland, pour finir par l’ostéopathie des organes et viscères.

Dans une deuxième partie, il aborde la pratique ostéopathique en trois chapitres.

Le premier est consacré au bilan ostéopathique.

Le deuxième, aux lésions, au système nerveux, aux fascias, et surtout aux relations entre le crâne, les vertèbres et les organes.

Et le troisième aux techniques structurelles, fonctionnelles et somato-émotionnelles.

La troisième partie s’attache à définir les principales indications, avec, entre autres :

  la douleur,

  les troubles articulaires, vertébraux et rhumatismaux,

  les névralgies et les paralysies,

  l’accouchement et le crâne de l’enfant,

  les glandes endocrines et les hormones,

  la tête et les organes des sens,

  les dents,

  les maladies nerveuses et psychosomatiques,

  la spasmophilie,

  la traumatologie sportive,

  les affections organiques fonctionnelles,

  les infections,

  les maladies graves,

  et le troisième âge.

Ce livre exceptionnel est riche en annexes dans lesquelles le lecteur trouve tous les renseignements utiles : comment trouver un ostéopathe ou un dispensaire où se pratique l’enseignement, à combien s’élève le coût d’un traitement, quels rapports entretient cette médecine avec les assurances et la législation…

On y trouve aussi l’exposé de la charte de qualité de l’ostéopathie, une riche bibliographie et toutes les références Internet.

Et on y verra également un véritable manuel à suivre pour le bon développement et la croissance de son enfant. 

L’ostéopathie pour l’enfant

Pour le développement harmonieux de l’enfant, tout est question d’équilibre.

Il faut être particulièrement attentif aux structures crâniennes et vertébrales qui abritent le cerveau et la moelle épinière.

L’enfance constituant la période où les structures du futur adulte s’élaborent, à nous de créer des conditions environnementales les plus propices à un développement harmonieux.

Voici par exemple quelques extraits de L’ostéopathie, deux mains pour vous guérir

De la conception à la naissance

La bonne santé du fœtus, du nourrisson, de l’enfant, commence par celle des parents dont les gamètes, par fusion, donneront vie à un être nouveau, possédant la moitié du patrimoine génétique de ses deux géniteurs.

Cette santé cellulaire est déterminée par de nombreux facteurs parmi lesquels l’hygiène de vie, les effets de la pollution, la qualité des aliments jouent un rôle primordial.

L’aliment doit en effet apporter chaque jour à l’ensemble des cellules y compris les cellules germinales l’ensemble des nutriments nécessaires à la croissance, à l’entretien (nutrition, élimination) et au renouvellement cellulaire.

Préparer l’accouchement

Le bon fonctionnement du bassin de la maman est déterminant pour un excellent déroulement de l’accouchement.

Sachez que, pour livrer passage à l’enfant, le bassin doit s’écarter, les ligaments doivent se distendre afin de permettre un passage sans problème de la tête volumineuse du bébé.

Il est nécessaire de souligner l’importance d’un bilan-diagnostic ostéopathique bien avant la date de l’accouchement afin de régler les éventuels problèmes mécaniques, et d’optimiser les fonctionnement des articulations et des muscles du périnée.

Ce contrôle ostéopathie prénatal devrait d’ailleurs faire partie intégrante d’un bilan systématique, qui devra être suivi d’un autre post-natal où seront examinés mère et enfant.

Naissance

Premier cri, premier inspire : le premier cri du nouveau-né manifeste le premier contact avec l’espace aérien succédant au milieu liquidien amniotique.

Sans entrer dans les détails, rappelez-vous que toute déformation, toute asymétrie du crâne de l’enfant aura ou risque d’avoir des répercussions sur l’équilibre tant vertébral que fascial de l’enfant.

Autres causes de problèmes :

  l’existence de jumeaux qui dans un espace réduit se chargent de contraintes de compression au niveau du crâne

  l’expulsion trop rapide ou trop lente va laisser également au bébé des contraintes de pression crânienne qu’il sera nécessaire de normaliser

  une mauvaise présentation constitue autant d’éléments néfastes pour la souplesse et l’équilibre du crâne du bébé

  le cordon ombilical enroulé autour du cou peut fixer l’enfant dans une position intra-utérine où le crâne se trouve comprimé contre le sacrum de la mère.

Des déformations des os de la face sont alors visibles avec comme symptôme une pommette plus saillante, un frontal plus haut ou un œil plus fermé que l’autre.

  le stress trop important de la maman occasionne également des situations de fixation entraînant par exemple une tête en hyper-extension (menton en l’air).

  des contractions utérines exagérées, l’utilisation d’instruments tels que forceps ou ventouses peuvent aussi, dans certains cas, déformer le crâne.

Si le bébé arrive avant terme, bien que possédant une tête moins volumineuse, tous les facteurs cités précédemment n’en sont que plus accentués.

Les manifestations des troubles crâniens

Les tensions au niveau de la voûte crânienne interfèrent sur l’équilibre nerveux et/ou vasculaire du bébé.

Ceci provoquera de mauvaises informations ou de mauvais positionnements de certains nerfs crâniens, se manifestant par :

  strabisme,

  difficulté à téter,

  vomissements,

  convulsions,

  pleurs,

  douleurs de ventre,

  tremblements, etc.

Mais ces troubles peuvent rester latents et ne se révéler que plus tard, par un retard de langage ou un retard à la marche et parfois même des difficultés de concentration au CP.

Sur le plan psychologique et mental, les conséquences sont loin d’être négligeables : rangés dans la catégorie « sujets atteints de troubles comportementaux », ce sont des enfants d’adaptation difficile, aux rapports conflictuels tant dans le milieu scolaire que familial, perturbés sur le plan émotionnel, hypersensibles et susceptibles, ils refusent souvent de coopérer.

Les quotients intellectuels faibles pourraient, entre autres causes, provenir d’une compression vécue lors de la naissance.

Certains enfants ont une intelligence vive qui n’émerge qu’à la fin de leur développement avec un temps de retard.

Une étude menée au sanatorium ostéopathique Still-Hildreth, aux Etats-Unis, spécialisé dans les maladies nerveuses et mentales, portait sur la différence existant entre les crânes d’individus psychopathes et ceux d’individus supposés « normaux ».

Ses résultats semblent avoir démontré que certains psychopathes avaient le crâne plus rigide.

De nombreux autres cas présentaient les marques d’un dommage subi à la naissance tel que déformation de la boîte crânienne ou encore un choc reçu sur la tête dans l’enfance.

Prévention et précocité des soins ostéopathies

La prévention du plus grand nombre possible d’accidents à la naissance devrait constituer le premier pas pour aider à résoudre en partie le grave problème des enfants et des adultes handicapés mentaux et moteurs.

L’accouchement retrouvant ses conditions naturelles favorise le passage et l’expulsion.

Il s’agit non pas d’une régression ou d’une vue d’un idéalisme dépassé, mais bien du véritable progrès qui met la science au service de la nature, et non plus la nature au service de la science.

L’alimentation de la santé de l’enfant

La qualité et l’équilibre alimentaires de l’enfant déterminent le bon déroulement de sa croissance, la qualité de son système immunitaire.

Au niveau des structures osseuses, l’alimentation joue un rôle essentiel pour l’acquisition du capital osseux qui se constitue pour la vie entière jusqu’à la fin de la croissance.

De plus, une alimentation saine libère chez l’enfant une énergie positive qui l’aidera à s’épanouir.

Les ennemis de sa santé

Ils sont nombreux et il incombe aux parents et aux éducateurs de les dépister et de donner à l’enfant, dès la naissance, de saines habitudes.

Ces quelques conseils éviteront bien des problèmes :

1/ Surveiller son corps des pieds à la tête dès la naissance

Ne pas laisser une scoliose, une cyphose, une hyperlordose ou une épiphysite s’installer.

Un bilan diagnostic ostéoarticulaire et ostéo-postural est à effectuer chaque année chez un ostéopathe.

2/ Bien choisir son sport

Attention aux chocs !

Vérifier ses structures articulaires après tout accident, même si aucune lésion grave n’apparaît.

3/ Le poids du savoir

Le problème du cartable doit être absolument résolu afin de ne pas surcharger sa colonne vertébrale en formation.

Attention au mobilier de travail à l’école et à la maison.

L’investissement dans un bon siège n’est pas un luxe mais une nécessité.

Il est aussi à noter que trop de télévision ou de séance prolongée d’ordinateur nuisent à l’épanouissement de l’enfant.

Il doit y avoir un juste milieu entre les activités intérieures et extérieures pour l’oxygénation des poumons et le fonctionnement des muscles.

4/ Les vêtements

Attention aux chaussures !

Les chaussures de sport doivent strictement être réservées aux heures de sport.

Sinon le risque d’affaissement des voûtes plantaires et de la colonne est inéluctable.

L’équilibre de la voûte plantaire est fondamental pour l’équilibre général du corps.

5/ Le sommeil

C’est pendant les phases de sommeil que l’enfant intègre les nouvelles données et automatismes et donc c’est là que se forme son intelligence.

Il est nécessaire qu’un enfant ait au minimum 8 à 10 heures de sommeil par nuit tout au long de la semaine pour conserver une bonne santé.

6/ Les aliments affectifs

Ils sont non moins indispensables à la structuration émotionnelle psychique de l’enfant.

Consacrez à vos enfants vos jours de congés, ils ont besoin de vous.

 Jean-Baptiste Loin 

A lire : L’Ostéopathie, deux mains pour vous guérir, Guy Roulier

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "L’ostéopathie pour les grands… et les petits"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Colette
Invité

Merci pour cet article fort intéressant et pour ce livre que j’ai hâte de lire.

Jacqueline
Invité

Très intéressant ! Merci

Houcine
Invité

Merci et mes cordiales salutations.

Tchan
Invité

Merci pour tous ces bons et utiles articles

Corine
Invité

Merci !

Bertrand
Invité

Merci!

wpDiscuz