Les solutions naturelles à la cystite

4
solutions naturelles à la cystite et aux troubles urinaires

Bien que les troubles urinaires soient généralement issus d’un épuisement hépatique, la cystite, elle, peut trouver son origine dans de nombreuses autres causes telles que la pause d’un cathéter, des troubles du diabète, un affaiblissement immunitaire…

Il existe cependant des solutions naturelles s’avérant particulièrement efficaces et durables.

Si les femmes sont les plus sensibles aux troubles de la cystite, il ne faut pas croire pour autant que cette infection ne puisse pas toucher les hommes.

Causée par l’apparition de germes pénétrant dans l’urètre et atteignent la vessie, elle peut être le résultat :

  des suites d’une opération chirurgicale,

  de la pause d’un cathéter,

  de troubles de la prostate,

  d’une déficience immunitaire,

  d’un diabète avancé,

  d’une ménopause problématique,

  ou, bien évidemment, de tous types d’affaiblissements hépatiques. 

Quoi qu’il en soit, si vous contractez une cystite, il conviendra avant tout d’être attentif à ne pas la laisser se propager vers les reins.

Et pour ce faire, la première mesure à prendre est bien évidemment d’adapter intelligemment votre alimentation.

La diététique anti-cystite

Contre la cystite et d’ailleurs la plupart des autres infections urinaires, il faut bien souvent envisager un drainage à la fois rénal et hépatique.

Toutefois la qualité du sang et la pression sanguine peuvent également être un facteur déterminant de ce mauvais filtrage rénal.

Dans cette hypothèse, des cures de stimulation de la circulation et de fluidification sanguine s’avéreront elles aussi nécessaires.

Dans tous les cas, l’usage d’une eau très pure et peu minéralisée servira à drainer reins et voies urinaires ; eau que l’on boira pure ou dont on se servira pour faire des tisanes ou bouillons diurétiques à raison de plusieurs litres par jour.

Parmi ces tisanes, certaines sont précieuses pour leur double action drainante des reins et du foie.

C’est le cas de :

  l’aubier de tilleul,

   la bugrane,

   du pissenlit,

  des cheveux de maïs,

  et de la reine des prés.

D’autres allient des vertus diurétiques à une désinfection efficace des voies urinaires, comme l’échinacéa, la busserole ou la verge d’or.

Par ailleurs, il est bon de savoir que de nombreux fruits provoquent la diurèse, surtout en jus, citons parmi eux :

  le melon,

  la cerise,

  la pomme,

  la pêche…

Enfin, les meilleurs légumes drainant les reins sont :

  le poireau, et surtout le bouillon de poireau,

  l’oignon, également en bouillon, ou en jus à raison d’un doigt au fond d’un verre mélangé avec de l’eau,

  le chou cru,

  la chicorée sauvage,

  la citrouille,

  le cresson,

  la laitue,

  et le pissenlit.

D’une manière générale, on évitera :

  les produits et sous-produits animaux,

  le sel,

  les excitants,

  l’alcool,

  le tabac…

Mais aussi :

  l’asperge,

  l’oseille,

   et la rhubarbe.

En revanche, ne vous privez pas de probiotiques et de produits lactofermentés exempts de lait de vache, à moins que ce ne soient de véritables yaourts bulgares.

Une bonne consommation de persil et de vitamine C augmentera pour sa part les chances de guérison, et évitera à elle seule la propagation de l’infection.

Trois plantes ultra efficaces pour en finir avec la cystite

En dehors des mesures d’ordre diététique et de ces quelques simples, il existe bien évidemment des formules de santé naturelle irréprochables dans ce domaine.

Cependant, puisque j’ai déjà abondamment parlé des compléments nutritionnels prévenant les troubles urinaires et dans la mesure où il est aujourd’hui bien plus difficile de savoir quel type d’enrobage pratiquer, approfondissons à présent l’usage de trois plantes particulièrement puissantes, que vous pourrez facilement vous procurer sous forme d’extraits de plantes fraîches.

 La busserole

La busserole ou raisin des ours, est un anti-inflammatoire des voies urinaires hors pair aux vertus anti-bactériennes.

Cette cousine de la canneberge s’avère par conséquent souveraine pour résoudre non seulement la cystite, mais aussi la grande majorité des affections des voies urinaires telles que :

  l’hypertrophie de la prostate,

  l’inflammation de l’urètre,

  l’inflammation du bassinet du rein

Par ailleurs, bien qu’elle soit empiriquement connue, des chercheurs ont récemment prouvé l’efficacité de la busserole sur les troubles de la sphère urogénitale, mais aussi en tant qu’antiseptique et bactériostatique, c’est à dire ayant la faculté d’empêcher les bactéries de s’agripper à la paroi urinaire.

Cette découverte repose essentiellement sur l’arbutine, le principe actif de la busserole métabolisé dans les voies urinaires où il se dégrade en glucose et hydroquinone, une substance aux vertus antiseptiques très proche du phénol.

Qui plus est, le processus de dégradation du glucose et de l’hydroquinone contenus dans le végétal, permet à la plante de libérer ses principes actifs exactement là où ils sont utiles et par la même occasion d’optimiser son efficacité.

 L’échinacéa

Principale plante de la pharmacopée amérindienne qui l’utilisait aussi bien contre les morsures de serpent que pour calmer de nombreux maux, l’échinacéa est un remède à conserver dans sa pharmacie naturelle pour tout un tas de raisons.

Redécouverte par les Occidentaux qui étendirent ses indications à la syphilis et à la purification du sang, la renommée de la plante franchit finalement l’Atlantique et fit l’objet de diverses études scientifiques en Allemagne et en Italie vers le milieu du 20ème siècle.

C’est alors qu’on lui découvrit aussi des propriétés immunostimulantes et anti-allergiques.

Elle est avant tout prescrite lorsqu’il s’agit de renforcer les défenses immunitaires, mais aussi comme :

  antiviral

  antibiotique

  anti-inflammatoire

  vulnéraire

  et même insecticide.

 La verge d’or

Bourrée d’huiles essentielles, d’agents astringents, de tanins, de quercétine et de rutine, la verge d’or est la plante idéalement complémentaire aux deux précédentes.

Le solidago ou verge d’or, fut longtemps utilisé pour combattre les infections urinaires ainsi que pour tonifier les reins.

Ses vertus astringentes lui sont procurées par des acides tanniques ayant la propriété de renforcer tissus et muqueuses.

D’une part, lorsque la muqueuse est enflammée les tanins vont resserrer les tissus, les rendre moins flasques, réduire l’arrivée de liquides et finalement calmer l’inflammation.

D’autre part, son pouvoir antiseptique va aider le corps à se débarrasser des agents pathogènes dans le système urinaire.

Ce qui fait de la verge d’or la plante par excellence de la cystite comme des néphrites.

Cystoforce plantes anti cystite Jean-Baptiste Loin Verge d'or plante infections urinaires

Pour vous procurer un extrait de plantes fraîches synergiques d’Echinacéa et de Busserole, rendez-vous sur cette page

Pour vous procurer un extrait de plante fraîche de Verge d’or, rendez-vous sur cette page

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Les solutions naturelles à la cystite"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Thérèse
Invité
Thérèse

existe-t-il une plante susceptible de guérir les
fuites urinaires  » d’effort  » ?

Jacqueline
Invité
Jacqueline

Très intéressant. Merci

Rasilys
Invité
Rasilys

GRAND MERCI A VOUS

trackback

[…] Les solutions naturelles à la cystite: Bien que les troubles urinaires soient généralement issus d’un épuisement hépatique, la cystite, elle, peut trouver son origine dans de nombreus…Source […]

wpDiscuz