Des méthodes de relaxation adaptées à votre caractère

4
Inductions pour se relaxer en fonction de son caractère

Dans mon article intitulé « Relaxez-vous en fonction de votre caractère » je vous parlais déjà des méthodes théoriques de relaxation en fonction de votre caractère, tout en vous promettant un futur article sur les techniques pratiques…

Eh bien ce fameux article, le voici, le voilà !

 

Exemples d’inductions pour introvertis

 Introversion à tendance rationnelle

Passez en revue tous vos membres, ou encore tous vos organes, en les nommant.

Pour chacun d’entre eux, appliquez-vous à prendre conscience de leur existence, à bien les situer, à bien les sentir, et, cela fait, baptisez-les reconnaissez-les en leur attribuant un nom.

 Introversion à tendance tactile

Ressentez lourdeur, engourdissement ou légèreté des membres, picotement au dos des mains, pulsations dans la pulpe des doigts.

Détendez le front pour effacer les rides, décontractez le cuir chevelu, les tempes et les sourcils.

Concentrez également votre attention sur le plexus solaire (région de l’estomac), et faites rayonner une agréable chaleur depuis ce plexus jusque dans chaque organe.

Jouez aussi avec le souffle, ressentez l’air qui entre dans vos poumons, et identifiez votre conscience à cet air, de telle sorte que votre conscience pénètre dans vos poumons, puis éventuellement dans vos autres organes.

 Introversion à tendance auditive

Ecoutez tous les bruits de votre corps, battements cardiaques, souffle respiratoire, etc. mais appliquez-vous surtout à les écouter ralentir – et pour la respiration s’approfondir -, écoutez-les vous bercer de leur musique.

Si vous êtes irrationnel ou supériorisé, écoutez sans rien vouloir changer, prenez simplement conscience des rythmes.

Si vous êtes rationnel ou infériorisé, installez-vous dans un rythme particulier, comme par exemple 6 secondes pour l’inspiration, 3 pour la rétention, 6 pour l’expiration, et 3 pour la rétention.

 Introversion à tendance visuelle

Visualisez votre corps étendu, tel qu’il est dans la relaxation, et passez en revue chaque membre, l’un après l’autre, visuellement, en constatant leur état de relâchement.

Une variante consistera à circuler à l’intérieur de son corps pour en découvrir les régions plutôt sombres ou opaques, et les régions plutôt transparentes ou lumineuses.. puis à rendre progressivement toutes les régions parfaitement lumineuses ou transparentes.

 

Exemples d’inductions pour extravertis

 Extraversion à tendance tactile

Ressentez toutes sensations provenant de l’extérieur, vent frais entrant par la fenêtre, source de chaleur, ou le simple contact des vêtements sur le corps.

 Extraversion à tendance auditive

Ecoutez les bruits extérieurs et jaugez le calme qui s’installe en vous à la mesure de votre détachement tranquille vis-à-vis de tous ces bruits.

Ou, au contraire, soyez attentif au silence qui vous entoure et fondez-vous dans ce silence.

 Extraversion à tendance visuelle

Visualisez des paysages naturels que vous aimez, campagne, montagne, mer…

Détaillez ces paysages, puis évoluez dans ces décors, en vivant bien votre marche.

Lorsque vous parviendrez à un certain apaisement, vous pourrez monter ou descendre un chemin ou un escalier qui vous mèneront, progressivement, avec ou sans décompte de 10 à 0, vers des Nirvanas de paix.

 

Exemples d’inductions pour visuels

Fermez les yeux, puis regardez, les yeux fermés, vers le bas, en faisant converger les globes oculaires en direction du nez.

Accompagnez les sensations que vous procure cet exercice oculaire, de respirations appropriées et de suggestions de descente dans la respiration.

Inversement, vous pouvez regarder, toujours les yeux fermés, vers le sommet de votre tête… et vous suggérer un envol.

Regardez mentalement votre corps allongé en position de repos, tel qu’il est dans la relaxation.

Détaillez bien chacun des membres, ainsi que l’ensemble du corps.

Visualisez une fleur de couleur bleue ouvrant lentement ses pétales en décontractant vos membres au fur et à mesure que la fleur ouvre ses pétales.

Visualisez un oiseau bleu, descendant en vol plané vers le sol, très lentement… et plus il s’approche du sol, plus la relaxation s’approfondit.

Faites tourner un rayon de couleur bleue, en spirale, autour de votre corps.

Le rayon prend sa source au sommet de la tête.

Vous pouvez diriger réellement vos yeux vers ce point, paupières fermées.

Ce rayon tourne donc, montant et descendant, et, à chaque passage, il décontracte un peu plus profondément votre corps.

Visualisez un pendule dont émane une forte lumière bleue, et qui se balance d’une manière de plus en plus ample… ce qui détermine une première sensation d’apaisement ; puis le balancement diminue, et plus il diminue, plus votre relaxation devient profonde.

Lorsqu’il s’arrête, vous êtes dans l’état de relaxation totale.

Visualisez tout le spectre des couleurs, et partant du rouge… jusqu’au violet.

Et à chaque couleur, votre relaxation s’approfondit.

 

Exemples d’inductions pour auditifs

 Pour auditif introverti

Ecoutez votre souffle, écoutez-le se ralentir, il devient de plus en plus lent, il vous berce, plus il ralentit et plus votre relaxation s’approfondit… votre respiration devient plus ample.

Une variante peut consister à écouter le bruit imaginaire d’une vague se mêlant à votre respiration (expiration = flux ; et inspiration = reflux).

A chaque passage de la vague, votre relaxation s’approfondit.

Autre exemple : Visitez tout votre corps, organes et membres, à l’écoute du silence et du calme qui y règnent.

 Pour auditif extraverti

Mettez-vous à l’écoute du bruit ou du silence extérieurs.

Votre détachement par rapport à ces bruits vous donnera la mesure de votre relaxation.

Ou bien enregistrez des sons qui vous calment.

 Pour auditif rationnel

Vous pouvez vous mettre à l’écoute de vos pensées.

Formulez-les mentalement de manière intérieurement audible.

 

Exemples d’inductions pour tactiles

Concentrez votre attention sur le plexus solaire, et trouvez-y l’agréable sensation de chaleur qui va rayonner à tous vos organes… y apportant bien-être et détente. 

Portez votre attention à votre ventre qui se soulève au rythme de vos respirations. 

Puis, synchronisez vos expirations avec l’élimination progressive de la fatigue et des tensions, membre après membre…

Concentrez-vous sur votre visage…

Observez les contractions, crispations, rides qui sont encore installées dans votre visage…

Passez en revue langue, mâchoires, bouche, joues, paupières, front, cuir chevelu…

Soyez attentif à toute contraction éventuelle… et détendez-vous… ressentez la détente partout où votre attention passe…

 

Exemples d’inductions pour rationnels

Votre conscient peut écouter mes paroles, pendant que votre inconscient profite déjà de la relaxation. 

A moins que votre inconscient soit à l’écoute de mes paroles, pendant que votre conscient jouit de la relaxation. 

Selon les autres tendances dominantes, on remplacera « conscient » et « inconscient » par des équivalents. 

Pour un auditif, ce sera : « Vos oreilles peuvent écouter mes paroles, pendant que votre corps profite de la relaxation ». 

 

Exemples d’inductions pour irrationnels

Exemples de relaxation de type Jacobson : 

Dans la position étendue, contractez tous vos muscles en prenant conscience de la sensation… puis, lorsque cela devient pénible, relâchez brusquement… et détendez-vous en prenant conscience de la détente et de sa progression, en prenant bien conscience du contraste. 

Ensuite, rejouez ce protocole aux différents niveaux de votre corps, en prenant, chaque fois, conscience des contractions périphériques diverses que cet exercice de tension régionalisée à un membre implique… 

Alternez avec les moments de décontraction, en prenant bien conscience de la décontraction générale qui s’en suit… et en étant simplement attentif à vos sensations de détente. 

 

Exemples d’inductions pour « infériorisés »

L’infériorisé doit trouver dans la méthode un maximum d’indications précises : par exemple, plutôt que d’écouter les bruits environnants, il sera plutôt question de porter son attention sur des points précis, tels que le bruit des voitures dans la rue par exemple. 

Autre exemple : ne pas dire « Quand vous en aurez envie, prenez une grande inspiration », mais « Je vais compter jusqu’à trois, et à trois, vous prendrez une grande inspiration ». 

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Des méthodes de relaxation adaptées à votre caractère"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Anne
Invité

Merci, intéressant

Dominique
Invité
Dominique

Merci .

Huret Jacqueline
Invité
Huret Jacqueline

Belle expérience, un cheminement vers la sérénité par la connaissance de son corps et de SOI ! MERCI !

Danielle
Invité
Danielle

je vous remercie pour cet excellent article

wpDiscuz