Le pain d’abeilles

14
Pain d'abeilles : composition et bienfaits

Vous connaissez déjà le miel, le pollen frais, la propolis et la gelée royale, mais avez-vous goûté le pain d’abeilles ?

Non ?! Dans ce cas je vous invite tout de suite à prendre la mesure d’un des plus grands trésors de l’apithérapie.

 

Mises au supplice par les pollens exterminateurs des plantes transgéniques signées Monsanto-Bayer, progressivement les abeilles mutent et meurent.

Dans ces conditions, en tout cas si nous ne souhaitons pas voir disparaître la nature telle que nous la connaissons, la préservation des abeilles est tout bonnement indispensable.

Mais pour cela, puisqu’une partie d’entre nous a orchestré leur disparition, le reste de l’espèce humaine va devoir les aider.

Dans cette optique, quelle meilleure garantie offrir à ces chères butineuses, que de les aider à polliniser un environnement naturel toujours plus abondant ?

C’est pourquoi il me semble qu’en soutenant les spécialistes des produits de la ruche bio, élevant et préservant les abeilles des O.G.M., vous pouvez apprécier sans complexe les mille bienfaits de l’apithérapie tout en participant à les sauver d’une extinction précoce.

En contrepartie il sera inutile, voire contreproductif et nocif, d’acheter du miel industriel de grande surface ou des apithérapiques prétendument naturels. 

Et ça tombe bien, parce que les artisans de la ruche n’ont pas fini de nous étonner. 

 

Le pain d’abeilles, bien plus que le pollen et le miel réunis

S’il est déjà étonnant d’assister au processus de pollinisation des espèces végétales, au rapatriement du pollen dans les ruches ou à la sécrétion du miel, la fabrication du pain d’abeilles par les ouvrières va vous étonner.

En rentrant chez elle, chargée de butin, l’ouvrière va fabriquer un alicament encore plus protéique et digeste que le miel et le pollen réunis.

Elle va tout d’abord étaler une couche de pollen dans le fond d’une des nombreuses alvéoles de la ruche, la tasser à l’aide de sa tête, puis la recouvrir de miel, en renouvelant l’opération jusqu’à ce que l’alvéole soit complètement garnie.

Contrairement aux autres, les alvéoles contenant ce mélange ne seront pas recouvertes de cire mais simplement d’une fine couche de miel, entraînant un processus biochimique absolument remarquable qui se déroule en trois étapes.

1/ Des micro-organismes de type Pseudomonas vont consommer la réserve d’oxygène présente dans le pollen, permettant un développement partiel de certaines levures.

Puis la consommation de cet oxygène va progressivement mener à l’asphyxie et à la disparition des bactéries indésirables.

2/ Une fois l’oxygène entièrement consommé, c’est au tour de nouvelles bactéries de type Lactobacillus de se développer, précisément la famille de probiotiques utilisés pour la fabrication de l’authentique yaourt bulgare.

Puis, à défaut d’oxygène ce sont les glucides qui seront consommés, produisant ainsi de l’acide lactique.

La concentration d’acide lactique augmentera jusqu’à un taux d’environ 3%, ce qui abaissera le pH de la composition, contribuant à l’obtention d’un produit exempt de toute forme de bactéries nocives.

3/ Enfin, la troisième étape permettra de finir la croissance de levures appelées Saccharomyces, à savoir la levure de bière, utilisant le reste des glucides présents dans la préparation et aboutissant la transformation du pollen en pain d’abeilles.

Pendant tout le processus, ce n’est qu’une fine pellicule de miel recouvrant le mélange hermétiquement, qui piégera l’oxygène du pollen pendant sa consommation par les bactéries.

En d’autres termes, c’est en quelque sorte l’invention d’un four à cuisson extrêmement lente, utilisant le principe de fermentation pour fournir une source protéique étant à la fois le repas, le médicament et l’élément protecteur de toute la colonie.

N’est-ce pas merveilleux ?

Qui plus est, l’importante dose d’acide lactique libre et combiné qu’il contient lui prodiguera une conservation à très longue durée, allant bien au-delà des ridicules conserves industrielles ionisées.

Des études rapportent à ce propos que dans un environnement frais et sec, le pain d’abeilles peut maintenir ses propriétés nutritionnelles et gustatives pendant près de 17 ans.

Suffisamment pour participer à la croissance de votre enfant jusqu’à sa majorité.

 

La composition et les qualités thérapeutiques du pain d’abeilles

Si nous savons déjà que le pollen représente un bon apport de protéines végétales, d’oligopeptides et de tous les acides aminés essentiels, le pain d’abeilles fournit lui aussi tout cela, plus une centaine d’enzymes, dont :

  les oxydoréductases, qui catalysent les réaction d’oxydation ou de réduction d’une molécule,

  les hydrolases, étant capable de casser les liaisons chimiques entre les atomes,

  les transférases, transfèrant une partie du contenu d’une molécule « donneuse » à une molécule « réceptrice »,

  les isomérases, ayant la faculté de changer la structure des molécules, sans en changer leur « identité »,

  et enfin les lipases, spécialisées dans la transformation des glycérides (triglycérides, diglycérides, monoglycérides) en glycérol ainsi qu’en acides gras estérifiant. 

Tout comme une bonne quantité de :

  flavonoïdes, favorisant la prévention des cancers et la lutte contre l’oxydation cellulaire, 

   polyphénols, célèbres pour leurs vertus antioxydantes, 

   phytostérols, ou cholestérol végétal, permettant de diminuer le taux de mauvais cholestérol L.D.L.,

   kaempférols, un flavonol au rôle antidépresseur, coronarien, cérébro-vasculaire, équilibrant également les troubles de la ménopause,

   auxine, ou acide indole-acétique (AIA), assurant le développement des cellules en cours de croissance,

   acide décanoïque, utile dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde,

   gamma-globulines ou IgG, contribuant à renforcer le système immunitaire, 

   acétylcholine, favorisant la diminution de la pression sanguine, le transit intestinal comme la transmission des impulsions neuronales,

   lécithine, utile pour la stimulation de la mémoire, le traitement des affections hépatiques, la baisse du cholestérol, et contre la dépression ainsi que l’eczéma,

   guanine, impliquée dans la régénération des acides nucléiques,

  et d’acides nucléiques ou acides ribonucléiques (ARN), participant à l’expression de l’information cellulaire.   

Mais ce n’est toujours pas tout, puisque le pain d’abeilles procure un ample complexe vitaminique lipo et hydrosoluble, dont les vitamines :

  A,

  D,

  E,

  C,

  K,

  ainsi que toute celles du groupe B.

Et par la même occasion des minéraux variés, dont :

  calcium,

  cuivre,

  fer,

  magnésium,

  manganèse,

  phosphore,

  potassium,

  et silicium.

Concernant ses propriétés antibiotiques, elles sont pratiquement trois fois plus importantes que celles du pollen traditionnel dans la mesure où il contient des bactériocines, lui conférant des vertus :

  bactéricides,

  bactériostatiques,

  et germicides.

Et les particularités spécifiques au pain d’abeilles ne s’arrêtent pas là :

  l’exine, pellicule totalement indigeste entourant le pollen pour lui permettre d’être transporté par le vent sans détérioration, est détruite,

  les taux de glucides, en particulier les polysaccharides, est largement inférieur à celui du pollen,

  la quantité de vitamines, d’enzymes, ainsi que la diversité de ses composants bioactifs augmentent,

  les glucides et les protéines sont partiellement hydrolisés, les rendant plus digestes et plus facilement absorbables par l’intestin,

  le processus de fermentation qu’il subit lui octroie un rôle probiotique ainsi qu’une valeur nutritionnelle deux à trois fois supérieur au pollen.

Par conséquent, bien que sa consommation soit absolument sans risque d’effets secondaires et conseillée à tous, il conviendra plus particulièrement encore en cas de :

  constipation chronique,

  surpoids,

  arthrite rhumatoïde,

  anémie,

  pneumonie,

  infection bactérienne,

  naissance prématurée,

  problèmes de lactation,

  dyslipidémie,

  allergies,

  insuffisance rénale,

  fragilité gingivale,

  mauvais fonctionnement des glandes surrénales,

  troubles cutanés,

  stress,

  activités sportives,

  troubles de la croissance,

  défaillances immunitaires,

  hépatites chroniques,

  et vieillissement prématuré.

Cerise sur le gâteau, contrairement au pollen rebutant parfois les palais délicats, le pain d’abeilles est délicieux et fort apprécié des enfants.Pain d'abeilles : quels apports nutritionnels ?

 Jean-Baptiste Loin 

Pour apprécier tous les bienfaits du pain d’abeilles, cliquez ici

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Le pain d’abeilles"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sophie
Invité
Sophie

Bonjour,
Pourquoi il y a du trans dans la composition du pain de miel?
Le trans est un dérivé de conditionement industriel, et n’ai pas présent à l’état naturel.

Yane
Invité

Merci Jean Baptiste
Pour ce contact chaleureux rejouissant d informations bien documentees et surtout vous etes dans une vraie dynamique de communication allant rapidement a l essentiel. C est un plaisir devous lire et d aller visiter les sites recommandes

Nevao
Invité
Nevao

merci

Dominique
Invité
Dominique

Merci .

Lina
Invité
Bonjour, merci pour les informations. Questions : Si les abeilles fabriquent ce pain, pourquoi n’est-ce connu et su que maintenant en 2017 ? Si les abeilles fabriquent ce pain d’abeilles, n’est-ce pas pour la colonie ? Et si c’est le cas, pourquoi les exploiter encore sur ce produit là ? N’ont-elles pas suffisamment de travail à fabriquer pour elles-mêmes ce pain d’abeilles qui est leur nourriture de base ? Certes ce produit de ruche est riche pour l’être humain, mais cela, justifie-t-il qu’on (les producteurs et industriels éventuels) se fasse encore plus l’argent sur leur travail. Elles sont déjà en… Lire la suite »
Marie-Françoise
Invité
Marie-Françoise

Merci.

Malaval -Bonnet Françoise
Invité
Malaval -Bonnet Françoise

À force de tout leur piquer il ne faut s’étonner de ne plus avoir d’abeilles !

Abeille Heureuse
Invité
Chers amis de la santé, Pour répondre à vos questions sur la récolte de ce produit, nous vous informons que la récolte du pain d’abeilles se pratique uniquement sur les colonies. C’est vrai que le pain d’abeilles est la nourriture des abeilles mais, une récolte bio n’affecte absolument pas la vie des abeilles. L’apiculteur va prélever un maximum de deux cadres. Les autres resteront dans la ruche pour leur servir de nourriture. Pour être sûr que la vie des abeilles ne soit pas affecté on va choisir une colonie moyenne au moins 7 cadres sur 10 occupés par le couvain… Lire la suite »
remi
Invité

pour le diabète je pense interdit ?

trackback

[…] […]

nicolas
Invité
nicolas

bonjour,

pourrait on avoir les sources bibliographiques scientifiques qui viennent valider la composition nutritionnelle et les nombreuses vertus annoncées dans cet article. merci

wpDiscuz