Mieux que l’aspirine : le kiwi !

17
bienfaits du kiwi sur la sphère cardiovasculaire

Très riche en polyphénols, le kiwi est fort utile pour la prévention cardiovasculaire. 

De plus, une étude conduite par une équipe de chercheurs universitaires montre qu’il détient « autre chose », une particularité inconnue renforçant l’effet de ses nutriments.

 

Dans la prévention des maladies cardiovasculaires, le kiwi semble présenter le même intérêt que l’aspirine, mais sans en présenter les inconvénients, dans la mesure où le processus mis en action est bien évidemment totalement différent.

C’est en tout cas ce que suggère une étude menée à l’Université d’Oslo, en Norvège.

« Il a été démontré que les médicaments contribuant à l’inhibition des plaquettes, comme l’aspirine, réduisent le risque d’infarctus du myocarde, d’attaques cardiaques et de décès des suites d’une maladie cardiovasculaire…

Notre étude montre que la consommation de deux ou trois kiwis par jour a réduit de façon significative l’agrégation des plaquettes chez des volontaires humains…

De plus, les niveaux de triglycérides de plasma ont également baissé chez ces volontaires. »

 

Le processus de la coagulation

On appelle « plaquettes » de petits éléments du sang ressemblant à des bâtonnets fuselés microscopiques, sans noyau.

Et ce sont elles qui déclenchent la coagulation sanguine.

Le sang en compte 200 000 à 400 000 par mm³.

Or, ces plaquettes ont la propriété de s’unir par filaments d’actine, de myosite et de fibrine à l’intérieur des vaisseaux sanguins : c’est l’agrégation des plaquettes, laquelle aboutit à la coagulation, formation d’un caillot de sang. 

Si la coagulation joue un rôle majeur en cas de blessure, en réagissant à la lésion des vaisseaux sanguins, elle peut déclencher des accidents graves, voire mortels, dans le cas où l’organisme la contrôlerait mal ou si un trop grand nombre de caillots s’était formé à l’intérieur des vaisseaux. 

Normalement, dès que la coagulation se met en route, des substances naturellement présentes dans le sang permettent de conserver un équilibre en la limitant, comme le fait par exemple l’antithrombine III ou encore l’héparine.

Ensuite les facteurs de coagulation se diluent rapidement dans le sang et sont évacués.

Mais si un caillot se forme à l’intérieur des vaisseaux sanguins, il reste intact, malgré les mécanismes naturels s’opposant à une coagulation excessive.

Et s’il s’accroche dans une zone localisée, on l’appelle thrombus.

Lorsque le diamètre de l’artère est diminué par la présence d’athéromes, des dépôts graisseux sur les parois, l’accident cardiovasculaire devient alors inévitable.

Le plus connu étant l’obstruction de la circulation coronarienne, ou thrombose coronaire, provoquant la mort des fibres du muscle cardiaque, dans ce cas, c’est l’infarctus.

Enfin, lorsque le caillot part dans la circulation sanguine, on l’appel embole, lequel ne devrait devenir dangereux que dans la mesure où les vaisseaux sont anormalement obstrués, donc dont le diamètre serait diminué.

On sait depuis longtemps que l’aspirine s’oppose à l’action des prostaglandines et inhibe l’action de la thromboxane A2, provoquant la formation du caillot.

Et que son absorption à faible dose quotidienne, diminue de 50% les risques d’accident cardiovasculaire.

Tandis que l’héparine, de son côté, potentialise l’action de l’anti-thrombine III.

Deux processus,  deux modes d’action.

 

Prévention et hygiène de vieDiététique cardiovasculaire avec le kiwi

Mais il va de soi que la prévention ne devrait jamais passer par la prise de médicaments, même à petite dose.

Une bonne hygiène de vie, notamment sur le plan alimentaire, demeure le meilleur moyen d’éviter les accidents cardiovasculaires.

La vitamine C est depuis longtemps reconnue pour sa capacité à prévenir les thromboses ainsi que divers accidents du même type.

Elle a la capacité de fluidifier le sang, et donc d’en diminuer la faculté à former un caillot, tout en intervenant dans le maintien du bon état des parois des vaisseaux.

Cependant pour être pleinement efficace, elle doit absolument être associée aux vitamines du groupe B, faisant cruellement défaut à l’alimentation raffinée et industrielle.

Vous pourrez également compter sur les acides gras insaturés, en particulier les oméga 3 et 6, en bon équilibre, dans un rapport 1 sur 5, qui joueront également un rôle important dans ce type de prévention, ou encore sur la vitamine E.

On trouve les oméga 3 dans les poissons gras, les huiles de colza, d’olive, de noix et de chanvre, les oméga 6 dans les germes de céréales.

Quant au kiwi, il assurera un apport non seulement de vitamine C fraîche au pouvoir antioxydant, mais aussi de bêta-carotène et de polyphénols.

 

Une action à part

Des volontaires dans une étude conduite par le Pr Duttaroy ont consommé deux à trois kiwis par jour pendant 28 jours.

Les analyses ont montré des baisses significatives de l’agrégation des plaquettes, en comparaison avec les groupes témoins.

Pendant cette période, ces personnes n’avaient rien modifié à leur régime alimentaire.

Si cette première constatation est déjà parlante, la suite l’est bien plus encore. 

Les analyses, pratiquées sur eux deux semaines après qu’ils eurent cessé toute consommation de kiwis, montrent que leur concentration en plaquettes était revenue au taux enregistré avant l’expérience !

Le Pr Duttaroy précise à ce sujet que cette étude ne prend pas en compte les antioxydants et polyphénols présents dans le kiwi.

« Le kiwi contient quelque chose qui est à l’origine d’un effet anti-plaquettes », dit-il.

En ajoutant bien sûr que la consommation de ces fruits n’entraîne, contrairement à l’aspirine, aucun effet secondaire indésirable et ne perturbe pas l’effet d’un éventuel traitement médical.

Le kiwi pourra ainsi remplacer avantageusement les agrumes, jus d’orange ou pamplemousse du petit déjeuner, en le dégustant à la petite cuillère ou passé à l’extracteur, mais toujours au moins un quart d’heure avant des céréales ou autre plat plus copieux, et après un verre d’eau minérale dynamisée bue parfaitement à jeun. 

Mais de toute façon pour profiter pleinement de ses vertus, il sera bon d’en consommer tout au long de la journée.

 

Les kiwis de France

Le kiwi a été largement introduit dans l’agriculture française depuis relativement peu de temps.

Sa chair vert céladon, aux striures en rosaces, son goût acidulé et ses qualités nutritionnelles ont rapidement conquis un large public.

Qui plus est, sa culture est très souvent bio ou raisonnée. 

Mais le mieux est comme toujours d’en faire pousser, lorsque c’est possible, dans son jardin. 

C’est sa teneur en vitamine C qui a tout d’abord attiré l’attention sur les vertus du kiwi.

Il en contient deux fois plus que l’orange, et il est également riche en micronutriments, minéraux et oligo-éléments tels que le :

  magnésium

  potassium

  calcium

  fer

  manganèse

   et le zinc.

Tout en apportant peu de sucre et beaucoup de fibres.

Dernier avantage, mais pas le moindre, le kiwi se conserve bien : une semaine à l’air ambiant gardé relativement frais.

Le kiwi français arrive sur les marchés en novembre et se trouve assez facilement jusqu’au printemps.

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Mieux que l’aspirine : le kiwi !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Chantal
Invité
Chantal

Merci pour cet article très intéressant et qui me donne bonne conscience car je mange ce fruit de mon jardin depuis longtemps et je le recommande vivement à mon entourage mais maintenant vos arguments auront plus de poids pour les convaincre ! 👍

Gauvin
Invité
Gauvin

Merci pour le rappel du 1/4 heure entre le kiwi et les céréales.
Bon et bio dimanche 🎵

Micheline
Invité
Micheline

merci pour vos conseils

Maria
Invité
Maria

MERCI

Aurouet Patricia
Invité
Aurouet Patricia

Merci pour cet article, le kiwi est plein de vitamines, la C en priorité, il pousse en France, et est moins acidifiant que les agrumes qui ont aussi l’inconvénient de pousser ailleurs que chez nous, plus au sud, donc ils n’ont pas l’énergie qui convient pour chez nous, ils sont rafraîchissants donc fait pour les saisons chaudes et non pour l’hivers.

Dominique
Invité
Dominique

Merci

Christelle
Invité
Christelle

Je suis toujours très intéressée merci

Anny
Invité

j’apprécie beaucoup tous vos mails, merci.‌

Jean-Michel
Invité
Jean-Michel

Merci.

Gilberte
Invité
Gilberte

Merci

Louis
Invité
Louis

votre article est valable si le kiwi est consommé mur mûri d’une belle couleur miel.
Quand il est cueilli vert puis conservé en chambre froide puis « mûri » artificiellement c’est à dire passez au gaz, alors il devient blette, acide et indigeste…!!!!! car le kiwi est un fruit qui ne mûrit pas hors de l’arbres comme les pommes…

Yvette
Invité
Yvette

Merci ! Très intéressant…

trackback

[…] Très riche en polyphénols et vitamine C, le kiwi est fort utile pour la prévention cardiovasculaire, plus sainement que l'aspirine !  […]

Talai
Invité
Talai

C’est une bonne nouvelle pour ce fruit qui possède des vertus intéressents. MERCI

Riadh
Invité
Riadh

merci pour votre effort.

Sandra
Invité
Sandra

Les kiwis ont les mêmes propriétés que l aspirine? Dans ce cas ils devraient baisser le taux de plaquettes sanguines. Et partout sur le net, il est dit que le kiwi augmente le taux de plaquettes. Pourriez vous me communiquer ce qu’ il en est vraiment car j ai un taux de plaquettes un peu élevé (toujours entre 550.000 et 600.000) et je ne veux pas commettre d impair…. surtout que je dois faire une nouvelle prise de sang le mois prochain. Merci

trackback

[…] Très riche en polyphénols et vitamine C, le kiwi est fort utile pour la prévention cardiovasculaire, plus sainement que l'aspirine !  […]

wpDiscuz