Le label bio, c’est fini ?

12
Le label bio a-t-il encore du sens ?

Saviez-vous que le terme « bio » vient du grec « bios », signifiant littéralement « la vie » ?

Et que le mot « logique » est également issu du grec, « logos », signifiant en fonction de l’interprétation que l’on en fait, le discours, le bon sens ou la raison ?

Au-delà de la question du label, la bio entendait donc prendre le contrepied de la grande industrialisation pour retrouver le sens de la vie.

Mais la loi du marché a fini par s’approprier ce beau concept pour le ramener à une logique commerciale stérile et iatrogène…

Dans de pareilles conditions, la bio est-elle encore possible ? 

 

Depuis les années quatre-vingt, nous avons eu le loisir d’observer à la fois l’avènement et la marchandisation, tout d’abord du développement durable, puis de la bio et enfin des médecines naturelles.

Cependant restons positifs, bien que mercantile, cet élan aura tout de même permis un élargissement considérable des thématiques qui nous intéressent ici.

Pour ma part au cours de ces trente-cinq dernières années, j’ai d’ailleurs participé à cet essor en m’appliquant à rendre  accessibles à tous des informations concernant les :

  médecines naturelles,

  techniques de santé,

  et les solutions alternatives dans leur ensemble.

Et si autrefois mon travail coulait de source, dans la mesure où tous les produits qui attiraient mon attention étaient sans tache, de nos jours il peut être bien plus risqué de consommer des préparations ou des remèdes de santé naturelle, même estampillés bio, simplement en se fiant aux apparences.

Ce qui aurait la fâcheuse tendance à créer deux mesures au sein d’un même label :

1/ La bio de supermarché, qui selon l’aveu de responsables de grandes surfaces, n’est labellisée qu’à partir de l’enveloppe dont les producteurs disposent.   

2/ L’authentique bio, voire la biodynamie, souvent représentées par de petites structures, souffrant à la fois :

  des difficultés inhérentes à ces modes production,

  d’une importante part de leur chiffre d’affaire reversée pour l’obtention du label,

  et d’une concurrence semi industrielle tirant les prix vers le bas grâce à un habile maquillage de discours.

Sans compter les pollutions qui mettront sans doute encore quelques années avant d’être officiellement reconnues comme inappropriées dans la bio, telle que :

  les nanoparticules,

  la composition pouvant être OGM de certaines gélules,

  l’annihilation des nutriments par les micros ondes,

  l’ionisation intempestive,

  la pauvreté vibratoire des remèdes…

Tandis que de plus en plus de lois interdisent des plantes parfaitement inoffensives.

Par conséquent et pour des raisons évidentes, il m’est aujourd’hui devenu impossible de m’intéresser au ginseng ou au soja par exemple, sans considérer les pratiques par le biais desquelles il aura été élaboré.

C’est ainsi que l’expérience journalistique et éditoriale de Réponses Bio a permis cette formule 100% pratique tout à fait unique, devenant indirectement un espace de test et de conseil.

 

Des solutions testées… à portée de clic

Personnellement je ne suis pas partisan d’étouffer le petit commerce avec Internet, cependant force est de constater que les médecines naturelles sont de moins en moins présentes, voire complètement absentes des magasins bio, et ont quasiment disparu des Biocoop.

Pire, lorsque les magasins disposent effectivement d’un rayon bien achalandé, on y trouve souvent indifféremment les bons et les mauvais produits.

Il m’est par exemple arrivé en attendant mon tour à la caisse d’une enseigne bio d’entendre une cliente demander à la vendeuse comment on cuisine du sarrasin, et la vendeuse de répondre : « Euh… ça se saupoudre cru dans les salades ! »

Il en va de même pour les boutiques Internet, affichant en vrac tout ce qui est susceptible d’être labellisé.

Pourtant de plus en plus d’entreprises spécialisées ouvrent leur propre boutique web, permettant de trouver de véritables merveilles que l’on aurait bien du mal à se procurer autrement, directement chez le producteur.

Malheureusement, aussi utile que cela puisse être, certaines d’entre elles luttent avec acharnement, n’ayant pas le temps d’investir dans un site ou un service qui garantirait leur développement sur le web.

C’est là où Réponses Bio intervient déjà spontanément en :

  partageant de l’information,

  échangeant des idées,

  et véhiculant des tests et des conseils… décryptés régulièrement par mes soins.

Il serait donc logique, en plus de ce fil d’information, de vous offrir un moyen rapide, sûr et efficace pour vous procurer directement ce que vous souhaitez, sans avoir à réaliser plusieurs commandes sur des plateformes parfois techniquement limitées.

Ce serait également un moyen de faire sortir de l’ombre des remèdes rares comme de mettre les projecteurs sur les nouveautés, tout en vous assurant de disposer en permanence d’un catalogue répertoriant le plus beau fleuron de la santé naturelle et de la bio.

Cette initiative vous intéresse ?

Dans ce cas je vous invite tout de suite à répondre à ce rapide sondage en vous rendant sur cette page.

Et si vous n’aimez pas les sondages, il vous est également possible de laisser votre avis dans les commentaires ci-dessous, ou encore de répondre simplement « pour » ou « contre » juste ici, ça vous ne prendra qu’un instant.

Merci de tout cœur pour votre participation !

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Le label bio, c’est fini ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Brigitte
Invité
Brigitte

OK

Pierre
Invité
Pierre

Merci

Michael
Invité
Michael

Merci

Catherine
Invité
Catherine

Merci

Manuela
Invité
Manuela

MERCI DE TOUT

Mouhid
Invité
Mouhid

Merci de nous avoir éclairés sur ce domaine qui nous prend à coeur; alors faut_il avoir confiance à ce qu’on nous vend?

Praxede
Invité
Praxede

Merci!

Dominique
Invité
Dominique

Merci .

Claire
Invité
Claire

Merci

Serge
Invité
Serge

merci

Sylvie
Invité
Sylvie

Merci

Monique
Invité
Monique

merci

wpDiscuz