Airpocalypse et asthme

11
Airpocalypse et asthme

Pour faire suite à la fameuse « Airpocalypse » inventée par la presse chinoise afin de marquer les esprits à l’aide d’un néologisme capable de bien stigmatiser l’une des plus catastrophiques pollutions atmosphériques que le pays ait connu, un inquiétant pic de pollution est lentement en train de se dissiper de Paris et sa banlieue, mais aussi de Lyon, Grenoble et Rouen.

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royale en profite pour marquer le coup en donnant davantage d’aide aux professionnels, taxis mais aussi aux transports légers utilisés par les particuliers, pour rouler en tout électrique. 

En attendant, pour ceux qui souffrent d’asthme, n’importe quelle pollution atmosphérique, même relativement minime, est d’ores et déjà une airpocalypse !

La véritable airpocalypse, la voilà :

  Le pourcentage d’asthmatiques en Europe a doublé en l’espace de dix ans.

  Il y a aujourd’hui plus de 150 millions d’asthmatiques dans le monde… pour 80 mille décès par an, dont 4 millions en France pour deux mille décès par an.

  Toujours au niveau mondial, les coûts associés à l’asthme dépassent ceux de la tuberculose et du SIDA réunis.

  En Australie, un enfant sur six est touché, en France un futur asthmatique naît toute les dix minutes…

Alors, bien sûr, il n’y a tout de même pas que la pollution atmosphérique qui soit responsable de ces massives aggravations.

L’exposition à la fumée de tabac ou à des irritants chimiques, l’abus de certains médicaments comme l’aspirine ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens comptent indéniablement aussi parmi les facteurs de risque supplémentaires.

Mais vous n’aurez pas été sans remarquer que ces polluants, au même titre que la fameuse « airpocalypse », sont arrivés avec le monde moderne et l’urbanisation.

L’hyperémotivité, grand aggravateur de l’asthme, a également été favorisée par le stress de la vie moderne.

Autrefois, on était le plus souvent asthmatique à cause d’antécédents familiaux d’allergie.

L’allergie, elle-même, pouvait être contractée durant la petite enfance au contact de pollens, de poussières ou de poils d’animaux…

C’étaient des choses qui arrivaient ; tout comme une infection pulmonaire évoluant en asthme.

Mais aujourd’hui, force est de constater que l’allergie, même en dehors de l’asthme, est une maladie qui se développe à cause, précisément… de la pollution atmosphérique.

On en revient toujours à ce même rapport hyper évident entre :

  la façon dont on respire

  et la qualité de l’air que l’on respire.

Personnellement, sans pour autant être asthmatique moi-même, lorsque je me trouve, par exemple, auprès de quelqu’un qui fume, ou dans les embouteillages, j’ai tout simplement envie… d’arrêter de respirer.

On ne peut pas dire que ce soit bon pour la santé !

Alors, inutile de dire que de telles situations doivent être un véritable calvaire pour ceux qui ont déjà du mal à respirer.

La diététique

Et puis… il y a les causes alimentaires !

Et là, il est tout à fait possible qu’une alimentation trop grasse ou trop toxique se soit, au fil du temps, rendue responsable de diverses dysfonctions organiques comme l’insuffisance hépatique ou digestive, ou encore les problèmes cardiaques, etc.

En conséquence, votre premier réflexe doit toujours consister à régler ces problèmes organiques et notamment digestifs par des moyens diététiques.

Qu’est-ce qu’un asthmatique devrait éviter en priorité ?

  les aliments carnés,

  l’alcool,

  les excitants,

  le sucre raffiné,

  les céréales raffinées,

  les produits toxiques.

Et qu’est-il hautement conseillé ?

Beaucoup de légumes crus et de céréales complètes :

  carotte,

  cerfeuil,

  chou,

  laitue,

  laminaires,

  persil,

  radis noir,

  radis rose,

  raifort,

  varech vésiculeux,

  ail,

  miel de sapin,

  oignon,

  thym.

Soyez tout particulièrement attentif à bien régler votre alimentation et à favoriser les aliments chlorophylliens comme les jus d’herbe et de pousses fraîches.

Prenez des repas du soir assez légers, par exemple composés d’un potage à l’ail et d’une compote de pomme sans sucre.

Buvez des jus de fruits ou de légumes, et diverses tisanes comme :

  l’angélique,

  le pin,

  le plantain,

  le thym,

  l’hysope,

  la mélisse

  ou le romarin.

N’hésitez pas à faire fréquemment des cures d’argile et de charbon végétal.

Supplémentez-vous en béta-carotène et vitamines :

  B5,

  B6,

  C,

  E,

  D,

   et G.

Enfin, comme on l’a dit plus haut, dans certains cas des traitements hépatiques et intestinaux conjugués s’avéreront nécessaires.

Et en cas de crise d’asthme, que faire ?

Videz vos intestins à l’aide d’un laxatif doux et naturel, comme le jus de pruneaux, et mettez-vous à la diète, voire au jeûne.

Le jus de citron dans de l’eau chaude et une cure d’argile sont en tout cas indispensables.

Vos biothérapiques

En amont de tout traitement biothérapique symptomatique, il est assez crucial, dans le cas de l’asthme, de traiter votre terrain.

Pour cela, la lithothérapie est tout particulièrement indiquée.

Vous équilibrerez donc votre structure pathologique en prenant :

  Le matin : une eau dynamisée aux oligo-éléments carbone et or.

  Le soir : une eau dynamisée aux oligo-éléments carbone et argent.

Quant au traitement biothérapique plus spécifique, je vous suggère de le calquer sur celui proposé par le Dr Max Tétau, se composant de :

  Au réveil : une ampoule de Pyrolusite D8 et une de Orpiment D8.

  Au début des trois repas : Ribes nigrum bourgeons macérât glycériné D1 (50 gouttes), Lobelia inflata macérât glycériné D1 (30 gouttes), et Virbunum lantana bourgeons macérât glycériné D1 (50 gouttes).

  Au coucher : une ampoule de Silica marina D8 et une de Diopside D8, et un suppositoire de Bronche totale 7CH, deux fois par semaine en alternance avec Histaminum 7CH, et, le troisième soir, Axe cortico-hypothalamique 9CH.

Vos granules en cas de crise

  Formule du Dr Pommier : Sambucus nigra 4 CH, Ipeca 4 CH, Antimonium tartaricum 4 CH (trois granules toutes les demi-heures en alternant, puis en espaçant).

  Formule du Pr Nebel : Lachesis 9 CH, Hyosciamus niger 9 CH, Ipeca 9 CH (5 granules toutes les dix minutes, et reprendre).

Vos granules pour un traitement de fond

  Biothérapique Aviaire 7 CH (une dose tous les dix jours).

  Arsenicum album 5 CH et Kali iodatum 5 CH (trois granules une fois dans la journée à 18 h) à alterner, un jour sur deux avec Antimonium tartaricum 5 CH et Ammonium carbonicum 5 CH (trois granules une fois dans la journée).

  Pulmine 7 CH (un suppositoire deux fois par semaine, au coucher).

Vos plantes

   argentine,

  aubépine,

  hysope,

  lichen d’Islande,

  mélisse,

  pin,

  valériane.

Gemmothérapiques : Ribes nigrum bourgeons macérât glycériné D1 (vingt gouttes une fois par jour) ; Viburnum lantana macérât glycériné D1 (vingt gouttes une fois par jour).

Vos oligo-éléments

   Une eau dynamisée au manganèse (pendant deux semaines à deux mois) en cas d’asthme allergique.

  → Une eau dynamisée au manganèse-cuivre (pendant deux semaines à deux mois) en cas d’asthme arthro-tuberculeux chez les sujets hyposthéniques.

  Une eau dynamisée au manganèse-cobalt (pendant deux semaines à deux mois) en cas d’asthme cardiaque.

Vos huiles essentielles

Uniquement en cas d’asthme arthro-infectieux, prenez des huiles essentielles de :

  pin,

  thym,

  eucalyptus,

  lavande ;

  et de la propolis rouge.

Vos cures thermales

  Asthme allergique : Le Mont doré ;

  Asthme avec bronchite chronique : Allevard, Eaux bonnes, Enghien, Le Mont doré, St Honoré ;

  Asthme infantile : La Bourboule, Le Mont doré, St Honoré ;

  Asthme hépatique : Brides, Vichy, Vittel ;

  Asthme gynécologique : Luxeuil, Saint Sauveur, Salies ;

  Asthme cardiaque : Royat.

Votre appareillage d’aide à la respiration

Divers appareils, à utiliser à domicile ou en institut, vous apporteront une aide considérable si vous avez besoin d’augmenter votre taux d’oxygénation.

Ils vous assureront de toute manière une vitalité et un équilibre nerveux fort appréciable.

   L’ionisation négative       

Le premier appareillage que devrait systématiquement se procurer tout asthmatique est évidemment un ioniseur d’atmosphère.

Ces appareils projetteront dans l’air de votre appartement ou de votre bureau les fragiles ions négatifs qui vous manquent si cruellement.

A quoi vont-ils vous servir ?

  A oxygéner l’ensemble de vos tissus organiques.

  A stimuler votre métabolisme énergétique cellulaire.

  A équilibrer le taux de sérotonine dans votre sang et votre cerveau.

  A équilibrer votre système hormonal.

Quels risques vous fait courir le manque d’ions négatifs ?

  insomnie,

  maux de tête,

  nervosisme,

  fatigue,

  allergies,

  asthme.

Les ioniseurs vous calmeront, vous rendront le sommeil et la respiration plus faciles, mais ils purifieront aussi l’air des fumées de cigarette, des poussières et du gaz carbonique.

En cas de crise d’asthme, mettez-vous à la terre et installez-vous tout près de votre ioniseur.

Soulagement presque immédiat garanti !

En usage courant, disposez-les en différents endroits stratégiques de votre appartement ou de votre lieu de travail afin de régénérer l’air et d’assurer la permanence d’ions négatifs dans l’atmosphère.

   L’ozonothérapie

Souvent conseillée en cas d’asthme, cette technique utilise un mélange d’oxygène et d’ozone.

Mais attention, malgré son nom elle n’utilise en fait l’ozone – gaz quelque peu controversé – que pour mieux permettre la diffusion et le stockage de l’oxygène dans votre corps.

Le mélange ozone/oxygène s’administre habituellement par voie respiratoire, vaporisation, voie sous-cutanée ou encore en perfusion.

   Le bol d’air Jacquier®

Le principal avantage du Bol d’air Jacquier® réside sans aucun doute dans le fait que vous n’aurez pas longtemps à attendre avant de constater une augmentation de votre vitalité et une relance de votre métabolisme.

Sa première action se situe en effet essentiellement au niveau de votre terrain puisqu’il oxygène vos tissus et stimule votre énergie vitale.

De là découlent diverses conséquences bénéfiques :

  Effet extrêmement positif sur votre sphère pulmonaire.

  Atténuation directe de vos phénomènes allergiques et notamment de l’asthme.

  Stimulation et assainissement de votre sphère hépatique dont le mauvais fonctionnement, comme on l’a vu, est un des principaux co-responsables de l’asthme.

  Amélioration de votre taux de cholestérol et, de ce fait, prévention de l’artériosclérose et de nombreux troubles cardiovasculaires qui, eux aussi, sont fréquemment impliqués dans l’asthme.

  Apport d’oxygène dans votre cerveau et amélioration par conséquent des insomnies et de l’hyperémotivité.

Le traitement à l’aide du Bol d’air Jacquier® se déroule le plus souvent sous forme de cures de vingt à trente jours.

Vous débutez par de courtes séances de trois minutes une fois par jour pendant trois jours ; puis deux fois par jour pendant les trois jours suivants ; et enfin, en montant jusqu’à des séances de six minutes deux fois par jour pendant les vingt derniers jours de votre cure.

Son utilisation est d’une simplicité enfantine : il suffit de vous asseoir devant l’appareil et de respirer calmement par le nez le flux d’air chargé des essences de pin peroxydées.

Cet air ainsi vitaminé cheminera dans vos bronches jusqu’à vos poumons où vos alvéoles pulmonaires transmettront des millions de catalyseurs d’oxygénation à votre sang.

Là, ce seront vos globules rouges qui véhiculeront l’oxygène et l’achemineront à tous vos tissus ou, plus exactement, à chacune de vos cellules.

Car c’est dans chaque cellule que se trouve le véritable siège de la respiration : la mitochondrie, la centrale énergétique ultime de votre organisme.

Et c’est cette mitochondrie que les peroxydes d’alpha-pinène vont stimuler, les aidant ainsi à mieux synthétiser les nutriments, protéines, glucides et lipides, et donc à assurer une vitalité optimale à votre organisme dans son ensemble.

Et pour finir voici une petite démonstration vidéo du Bol d’Air Jacquier réalisée en 2009 par Naevius Sakon :

 Jean-Baptiste Loin 

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Airpocalypse et asthme"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ludmila
Invité
Ludmila

Merci!

mariejo marçais
Invité
mariejo marçais

je me pose la question quant aux chemtrails , ne sont ils pas responsables en grande partie de ce qui arrive quand on voit ce qu’ils nous balancent !!! et comme le temps change ensuite !!! à réfléchir !!!

merci pour tous ces renseignements au cas où …

Yvon
Invité

Merci.

Élizabeth et charles
Invité
Élizabeth et charles

Bravo et un tout grand merci! Merci beaucoup

Louise
Invité
Louise

Merci

Josy
Invité

Merci

Dominique
Invité
Dominique

Merci beaucoup .

Soraya
Invité
Soraya

Merci à vous!!!!

Edwige
Invité
Edwige

Merci Jean-Baptiste pour tous ces précieux conseils.

Marie Josée
Invité
Marie Josée

Bravo pour tous vos conseils, je trouve votre approche thérapeutique très intéressante

Maryline
Invité
Maryline

Attention tout de même une crise grave d’asthme peut mener à la mort! Ne jetez pas les inhalateurs médicaux (ventolin, symbicort) aux orties!

wpDiscuz