Les huiles essentielles de l’été

1
les huiles essentielles de l'été

Quelques HE suffisent à confectionner une trousse d’urgence pour partir en vacances sans risquer d’être démuni en face des petits accidents que l’on peut rencontrer.

Plus « aventureuse » qu’aucune autre époque de l’année, la période des vacances se caractérise aussi par l’absence de la pharmacie familiale.

Une trousse spéciale s’impose donc, avant de partir, qui se doit d’être composée d’aussi peu de médicaments que possible.

C’est pourquoi il est recommandé d’avoir recours à ce que comptent de meilleur les médecines naturelles, à savoir de l’argile et quelques huiles essentielles.

Panacée tous terrains, le mélaleuque est un anti-infectieux employé depuis quelques dizaines de millénaires.

Ce sont les aborigènes d’Australie qui, les premiers, eurent l’idée de désinfecter leur eau de boisson en y laissant macérer les feuilles de cet arbre, aussi légendaire chez eux que l’était le Ginkgo au Japon.

Beaucoup plus tard, mais tout de même depuis plus d’un siècle, le soldat australien ne partira plus jamais à l’exercice ou en guerre sans un flacon d’huile essentielle de melaleuca alternifolia, plus connue sous le nom de « Tea tree » pour soigner ses plaies et bosses.

Cette huile essentielle est avant tout un exceptionnel antiseptique, d’ailleurs doublé d’un calmant et d’un analgésique assez efficace, que l’on emportera donc dans sa trousse de vacance pour soigner aussi bien les rhumes que les furoncles, poux, mycoses, gerçures, coups de soleil, irritations de la peau, coupures et piqûres d’insectes…

Pour ce qui concerne les affections des voies respiratoires, on frictionnera le nez avec une goutte de cette huile essentielle, et l’on se gargarisera avec un peu d’eau additionnée d’une autre goutte.

Il est également possible d’adjoindre à ce traitement de base des inhalations confectionnées avec cinq gouttes d’huile essentielle dans de l’eau chaude, et des frictions du dos et de la poitrine.

En cas de bobos, on lavera soigneusement les zones à traiter puis on appliquera trois gouttes d’huile essentielle, généralement trois fois par jour au début du traitement, puis, après amélioration, une seule fois.

Plus précisément :huile essentielle de tea tree pour soigner plaie et problèmes de peau

  → les coups de soleil se soignent à l’aide de massages légers, avec quatre gouttes diluées dans une huile végétale ;

  les coupures en nettoyant soigneusement la blessure, puis en appliquant deux gouttes par massage doux ;

  les mycoses en lavant et en massant avec trois gouttes deux fois par jour ;

  les piqûres d’insectes en les enduisant d’huile essentielle deux fois par jour.

Bien sûr, on cessera l’utilisation si une irritation survient, et l’on ne donnera jamais d’huile essentielle de melaleuca alternifolia aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de huit ans.

 

Et pour les autres bobos…

Quelques stars de l’aromathérapie sauront compléter le mélaleuque, comme :

  l’eucalyptus smithii, une des huiles essentielles les plus polyvalentes, à employer en externe en cas de chocs, de surmenage musculaire, d’écorchures, de troubles respiratoires ou même de fatigue (dans ce dernier cas, appliquer au niveau des reins), et en interne si l’on a mal à la gorge ;

  l’huile essentielle de menthe poivrée, idéale pour bien digérer, éviter les nausées, déboucher le nez et stimuler l’organisme, ou encore, en externe, apaiser les migraines ;

  l’huile essentielle de clou de girofle pour soulager aphtes et maux de dents, et prévenir ou guérir les infections intestinales ;

  la ciste ladanifère pour arrêter les hémorragies et accélérer la cicatrisation…

 Geneviève Maillant 

Aromathérapie au quotidien

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les huiles essentielles de l’été"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Angelina
Invité
Angelina

Quelles huiles essentielles à utiliser pour se mettre au soleil sans peler ou rougir ?
Merci.

wpDiscuz