Votre corps énergétique et les Qi Gong

1
les corps subtils et le qi gong

Concept encore relativement controversé, le corps énergétique compte cependant parmi les emprunts à la Tradition les plus corroborés par les découvertes scientifiques modernes.

Bien sûr, ce sont avant tout les disciplines traditionnelles de l’Orient, comme le Yoga ou les Qi Gong, qui reconnaissent, dans le corps énergétique, le support de certains phénomènes physiques, ainsi que l’explication de l’influence de l’esprit sur le corps.

En Orient, le corps énergétique s’intègre à un ensemble que l’on a pris l’habitude de nommer « corps subtils » pour les distinguer du corps physique constitué de matière.

En Inde, par exemple, on parle de corps « astral », « mental », « causal », « supra-causal », etc.

En Occident, la doctrine du corps énergétique et des corps éthérique, astral et mental, fut introduite par des ésotéristes comme Héléna Pétrovna Blavatski, Rudolf Steiner, Alice Bailey, Max Heindel ou Jan van Rijckenborgh.

Pour résumer schématiquement cette doctrine, rappelons simplement que le corps physique est censé être nourri en énergie par le corps éthérique – autrement dit le corps énergétique – composé de quatre types d’éthers.

Lui-même est contrôlé par le corps astral, siège du désir, et par le corps mental.

Au-delà de ces quatre corps, certaines doctrines affirment qu’il existe une ou plusieurs enveloppes encore plus subtiles, nommées « causales » ou « aurales », qui correspondraient donc plus ou moins aux corps causal et supra-causal des Hindous.

Mais aujourd’hui la notion de corps énergétique dépasse le cadre des enseignements ésotériques pour faire son apparition dans celui de la physique quantique et des thérapies holistiques.

Dans son aspect le plus avancé, la vision scientifique accepte donc aujourd’hui que la vie soit de l’énergie, et que la molécule puisse radier cette énergie, ce qui accrédite l’idée d’un corps énergétique.

D’ailleurs, de nombreux scientifiques commencent à partir à la recherche de ce fameux corps énergétique à travers des systèmes comme ceux des chakras, du Chi, ou des méridiens d’acupuncture…

Nous voilà donc revenus au point de départ, avec le Prana du Yoga ou le Qi des Qi Gong !

Alors, en ce qui concerne chacun d’entre nous, la pratique de ces disciplines n’est-elle pas largement suffisante pour équilibrer et stimuler notre corps énergétique ?

 acupuncture et qi gong

Qi Gong et Acupuncture sont-ils comparables ?

Si l’Acupuncture est pratiquée depuis trois mille ans en Chine, sa reconnaissance en Europe remonte à seulement quelques décennies.

Par essais et mises en forme successives, des chercheurs occidentaux ont adapté cette technique ancestrale aux besoins de la vie moderne et ont ainsi imaginé la digipuncture, une méthode de stimulation des points d’acupuncture à l’aide des doigts.

Or, il se trouve que le massage pratiqué traditionnellement dans le cadre des Qi Gong était déjà une espèce de digipuncture avant la lettre, capable de remplacer jusque dans une certaine mesure les aiguilles de l’acupuncture.

Par ailleurs, les postures et mouvements des Qi Gong constituent, en eux-mêmes, une sorte d’automassage interne dont on sait que les effets s’avèrent très souvent presque aussi thérapeutiques qu’une séance d’acupuncture.

En fait, ils pourraient l’être tout autant, et même un peu plus, s’ils étaient pratiqués assez longtemps.

Il est également de notoriété publique que certains grands maîtres de Qi Gong, en posant simplement les mains sur un malade, déclenchent un effet de guérison.

Une pratique assidue développe en effet des sortes de réflexes dans le corps énergétique qui permettent d’interagir directement sur l’énergie du patient par simple imposition des mains, exactement comme un guérisseur, sans passer par l’acupuncture.

Enfin, de nombreux acupuncteurs sont eux-mêmes des adeptes de longue date des Qi Gong.

Inutile de dire que, pour eux, l’acupuncture est un Qi Gong !

Résultat : tout d’abord ces acupuncteurs vont beaucoup mieux sentir le corps énergétique de leurs patients. Ils vont également faire corps avec les aiguilles ; celles-ci vont pratiquement « se planter toutes seules ».

En un mot, on aura affaire là à de bons acupuncteurs !

En conclusion, on peut donc dire que les Qi Gong sont quelquefois un gros « plus » dans les pratiques manuelles, et notamment dans le massage et l’acupuncture, mais ils s’avèrent aussi capables de les remplacer purement et simplement.

 

Stimulez votre énergie grâce au Qi Gong

Partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise au même titre que l’acupuncture, la pharmacopée ou les massages, le Qi Gong permet de travailler sur l’énergie à des fins de bien-être et de santé.

La règle est la suivante : quand l’énergie circule, on est en bonne santé, et quand elle se bloque, c’est la maladie.

Or, le mouvement favorise cette circulation à l’intérieur du corps ; et le Qi Gong est une mise en mouvement par une espèce d’auto-acupuncture.

Mais le Qi Gong se subdivise, en réalité, en deux aspects :

  l’externe, employant, comme on l’a dit, les mouvements physiques ;

  l’interne, dans lequel on utilise la méditation sur l’énergie, avec respiration et visualisation.

Il faut également distinguer entre deux orientations, dans les Qi Gong de santé :

  Les Qi Gong à visée prophylactique : ils se composent de séquences de mouvements à effectuer pour entretenir énergie, santé et longévité… ce qui explique l’engouement des personnes du troisième âge pour cette discipline.

  Les Qi Gong à visée thérapeutique : ils font intervenir des mouvements spécifiques pour régler par exemple les fonctions pulmonaire, digestive ou hépatique…

Tout cela se base, dans tous les cas, sur le fait qu’il y a de l’énergie qui circule dans le corps, une forme de courant dont on parle en termes de méridiens.

Et quand on sait quelles postures ou quels mouvements régularisent cette énergie dans ces méridiens… eh bien, on agit sur la santé et sur l’esprit, et l’on fait du Qi Gong.

Les signes physiques d’une telle maîtrise de l’énergie sont vite repérables : une production de chaleur, la sensation d’avoir plus de tonus, de ne plus être fatigué.

Par exemple, quelqu’un qui a habituellement les mains froides aura les mains chaudes après l’exercice.

Mais attention : si le Qi Gong est mal fait et que l’énergie est mal dirigée, il peut se produire une aggravation des symptômes, avec des signes inverses : plus grande fatigue, sensation de froid, etc.

C’est pourquoi il est indispensable d’avoir un bon professeur et d’aborder ce genre de discipline de façon progressive, avec patience.

Alors, et alors seulement, votre organisme et votre esprit retrouveront l’énergie que les difficultés de l’existence et le mode de vie moderne n’auraient jamais dû leur faire perdre !

 

La notion de Qi dans les Qi Gong

Le Qi, c’est l’énergie… et l’énergie est en mouvement.

On peut bien sûr l’expliquer, mais le mieux est évidemment, à l’aide des Qi Gong, d’être attentif à ce mouvement à l’intérieur du corps.

Ce n’est qu’à cette condition que l’on sait vraiment – parce qu’on le sent – ce qu’est le Qi.Les Qi Gong, technique énergétique chinoise

Un corps en mouvement, c’est la coordination de millions d’événements simultanés que l’on peut comparer à l’installation électrique d’une maison.

Quand on appuie sur l’interrupteur, un petit miracle se produit : la lumière apparaît.

Le Qi de l’univers est converti en énergie électrique ; et c’est cette énergie électrique qui passe d’un endroit à l’autre de la maison, pour finalement atteindre une ampoule fabriquée par quelqu’un connaissant parfaitement les lois de la transformation de l’énergie électrique en lumière.

Notre corps est comme cette maison.

Pour bouger un doigt, nous devons passer par les mêmes phases : convertir le Qi de l’univers en Qi humain, l’associer au réseau intégré de l’organisme, et le conduire jusqu’aux muscles du doigt qui transformeront cette énergie en mouvement.

Habituellement nous n’avons pas à penser notre action lorsque nous pressons l’interrupteur, et nous n’avons pas à penser notre mouvement lorsque nous bougeons un doigt.

Mais quelquefois l’ampoule électrique ne s’allume pas. Il faut alors chercher à en apprendre davantage sur l’électricité.

De même, si le corps connaît une défaillance, il faut davantage de connaissances sur l’anatomie, la physiologie et le Qi.

C’est là tout le propos des arts internes du Qi Gong.

Un bon professeur vous aidera à vous rendre sensibles les aspects du Qi vis-à-vis desquels vous avez le plus de liens naturels.

Chez certains élèves cela engagera le physique et chez d’autres le mental, le spirituel, ou le renforcement de la santé, ou encore la philosophie.

L’instructeur scrutera toujours l’élève en profondeur, afin d’être en mesure de l’aider à trouver ses propres centres d’intérêt.

Alors, l’apprentissage du Qi deviendra un plaisir.

Et le plaisir est encore ce que la nature a trouvé de mieux pour produire de l’excellence et inciter l’individu à progresser !

 Naevius Sakon 

cours de qi gong en ligne

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Votre corps énergétique et les Qi Gong"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mamiah Emmanuel
Invité
Mamiah Emmanuel

Merci pour cet article que je trouve très intéressant.

wpDiscuz