Anxiété ? Surmenage ? La complémentation

0
complémentation en cas de fatigue, d'anxiété ou de surmenage

Trop de travail, trop de stress, trop de pollution, trop de ville…

Résultat : une proportion considérable de la population souffre de surmenage, bien souvent aggravé d’anxiété.

Quelques compléments nutritionnels vous aideront à « tenir le coup ».

L’anxiété est un trouble du système nerveux végétatif autonome assez souvent lié à :

  → un terrain se caractérisant par un sang veineux plus alcalin et plus oxydé,

  → un ralentissement des fonctions rénales et hépatiques,

  → une augmentation des graisses et du cholestérol sanguin.

Ce terrain est, d’autre part, à l’origine de diverses sensations, telles que fatigue, crampes, maux de tête, engourdissement ou trous de mémoire.

L’anxiété, elle-même, s’accompagne d’une foule de symptômes tels que l’irritabilité, l’hyperréactivité aux bruits, la difficulté de concentration, la tension musculaire, les maux de tête ou de dos, les vertiges, les évanouissements, et surtout les impressions de troubles et douleurs organiques régionalisés au cœur, à la poitrine, aux appareils respiratoire ou digestif, etc.

Sans parler des phobies

L’élément fondamental de ce tableau est une diminution importante de la capacité d’utilisation de l’oxygène par les cellules.

Malheureusement, les neurones ont des besoins en oxygène au moins cinq fois plus importants que les autres cellules.

Rien d’étonnant, par conséquent, à ce qu’ils expriment, à travers l’anxiété, la souffrance que leur procure une telle asphyxie.

Pour redonner de l’air aux neurones il faut donc respirer l’air le moins pollué possible, ne pas fumer, prendre de l’exercice…

Mais il faut aussi éviter tout ce qui perturbe les circuits métaboliques d’assimilation et d’élimination, ou suroxyde le sang, en d’autres termes éviter matériaux synthétiques, béton armé, pollution électrique, fours à microondes, aliments industriels et médicaments chimiques…

Quant au régime, il doit bannir tout ce qui est toxique, et surtout les excitants habituels : café, thé, tabac, viande, alcool et sucreries.

Il importe également d’assurer le meilleur transit intestinal possible et de drainer le foie.manger cru pour combattre l'anxiété

Par ailleurs, pour augmenter la capacité d’utilisation de l’oxygène par la cellule nerveuse, rien ne vaut l’aliment cru !

Les fruits et légumes crus, leurs jus frais, ainsi que les graines germées favorisent la régénérescence du tissu capillaire et la perméabilité des vaisseaux.

Le régime se complétera avec des céréales, du soja et des légumes cuits à la vapeur, en particulier la betterave, le céleri, le chou et la laitue, assaisonnés de levure maltée et d’huiles riches en Oméga 3 comme celle de colza. Le pollen est également recommandé.

Enfin, des suppléments adaptés au problème de l’anxiété achèveront le programme.

 

Amrit Kalash

Le mélange ayurvédique « Amrit Kalash », riche en vitamines C et E, en bêta-carotène, en polyphénols, en bioflavonoïdes et en riboflavine, compte parmi les antioxydants les plus puissants.

Son activité dans ce domaine s’avère en effet mille fois plus puissante que celle des vitamines C et E.

Cet antioxydant à large spectre est donc efficace contre la plupart des radicaux libres. Il contient des actifs hydrosolubles et liposolubles qui agissent à l’intérieur et à l’extérieur des cellules.

En tant que complément, il apporte à l’organisme une grande variété de bénéfices fonctionnels, et notamment pour le cerveau et le système nerveux.

On l’emploiera pour maintenir la santé générale et améliorer l’anxiété et les dépressions, le sommeil, l’énergie et le bien-être général, mais aussi pour lutter contre la fatigue.

 

Ashwagandha

L’ashwagandha est avant tout vitalisant mais aussi relaxant.

En Ayurvéda il entre dans de nombreuses préparations prescrites aux personnes stressées, manquant de sommeil ou fatiguées nerveusement. 

Mais ce fortifiant général a aussi été testé par les médecins occidentaux qui lui reconnaissent des propriétés certaines en cas d’anxiété et de troubles nerveux

Essentiellement composé de lactones stéroïdiens, de stéroïdes de la famille des withanolides, d’alcaloïdes comme la withasomnine et la cuscohygrine que l’on retrouve dans la coca, c’est un sédatif, un spasmolytique, un hypotenseur, un adaptogène et un anti-inflammatoire. 

En tant que fortifiant, l’ashwagandha nourrit les réserves de l’organisme, mais peut aussi être utilisé dans l’insomnie puisqu’il contient des alcaloïdes, la somnine et la somniferine, qui induisent le sommeil.

De plus, ses effets relaxants et antispasmodiques, dus aux glycowithanolides qui accroissent les niveaux de Superoxyde Dismutase et de Glutathion Peroxydase dans le cortex frontal, s’étendent à la sphère des muscles intestinaux, utérins et bronchiques ainsi qu’aux parois des vaisseaux.

 

Probiotiques

Ces compléments alimentaires visent avant tout à régénérer la flore intestinale mais présentent de nombreux autres avantages puisque :

  → ils produisent de l’acide lactique, rendant ainsi le milieu intestinal réfractaire aux mauvaises bactéries,

  → ils normalisent le niveau de cholestérol,

  → ils s’attaquent au Candida albicans,

  → ils soulagent l’anxiété et la dépression en participant à la production de tryptophane.

D’autre part, dans les cas où l’anxiété est liée au syndrome de l’intestin irritable, il va sans dire que les ferments lactiques sont indiqués au premier chef.

 

Hydroxytryptophane

Tiré d’une plante africaine, la Griffonia Simplicifolia, le 5-HTP, ou 5-Hydroxytryptophane, est un précurseur de la sérotonine, elle-même précurseur de la mélatonine.

Sachant que dépression, migraines, dépendances toxicologiques, agressivité, anxiété, obsessions et insomnie sont les conséquences les plus communes d’une déficience en sérotonine, on comprendra pourquoi le 5-HTP s’est montré supérieur aux médicaments chimiques pour traiter des patients déprimés, anxieux, migraineux ou insomniaques.

Mais attention : il ne faut pas consommer de 5-HTP simultanément avec des médicaments antidépresseurs et ne pas dépasser 100 mg par jour.

 

Indium

Les bienfaits de l’indium sont sans doute en rapport avec le contrôle des glandes et des hormones par la thyroïde.

A moins que ce ne soit avec sa propension à faciliter l’assimilation des oligo-éléments dans le gros intestin

Toujours est-il que l’indium installe une sensation de bien-être et de bonne humeur, généralement au bout de quelques jours seulement.

Une première indication sera donc la dépression, l’anxiété ou le stress dans lesquels l’indium s’est avéré aussi performant que les drogues psychiatriques les plus dures… sans les inconvénients, bien sûr !

 

Vitamines et minéraux contre l’anxiété

Les vitamines conseillées sont :

  la vitamine C ;

  le bêta-carotène ;

  la vitamine B6.

Quant aux minéraux, ce sont principalement :

  le magnésium ;

  le zinc.

 

Deux compléments contre le surmenage

   Extrait de gentiane : En plus de ses indications digestives traditionnelles, on reconnaît à la gentiane un effet sur le système nerveux central, et notamment dans les troubles passagers de l’humeur, la baisse du tonus psychique, les états de stress et le surmenage. D’une manière générale, et sauf prescription contraire du médecin traitant, on prendra cet extrait de gentiane avant les repas, avec un grand verre d’eau, durant trois mois.

  Gelée royale : Riche en vitamine B5 qui stimule les corticosurrénales et augmente la production d’adrénaline, la gelée royale redonne du tonus aux personnes âgées, et se trouve naturellement tout indiquée contre la fatigue, plus particulièrement lorsqu’elle est liée à du surmenage.

 Jean-Baptiste Loin 

 Pour vous procurer de l’Ashwagandha cliquez ici

 Pour vous procurer de l’Amrit Kalash cliquez ici

 Pour vous procurer de la gelée royale cliquez ici

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz