Menu
Les phytothérapiques de l’allergie

Les phytothérapiques de l’allergie

Au printemps, comme chaque année, le rhume des foins est de retour pour nombre d’entre vous. Contre cette pénible allergie saisonnière, et contre les autres, la phytothérapie apporte un nombre tout à fait impressionnant de réponses. comment soigner les allergies naturellement L’allergique se distingue des autres par le fait que son organisme réagit à certaines substances normalement non toxiques… comme s’il s’agissait de poisons.

Cette instabilité réactionnelle peut se manifester au niveau :

   du système respiratoire, et c’est alors le rhume des foins ou l’asthme allergique ;

   de la peau, avec l’eczéma ou l’urticaire ;

   du tube digestif, en provoquant des diarrhées ou des « crises de foie » ;

   de la circulation, déclenchant des migraines…

Ces manifestations intempestives et désagréables sont dues au fait que l’organisme de l’allergique fabrique des anticorps pour lutter contre les allergènes, et libère de l’histamine en grande quantité.

Le traitement phytothérapique visera donc :

   à bloquer les anticorps à l’aide de corticoïdes naturels,

   à freiner la formation d’histamine par la consommation d’antihistaminiques végétaux,

   à désensibiliser le terrain par des remèdes tranquillisants et à visée hépatique, puisque le psychisme et le foie sont toujours impliqués dans une allergie.

 

Le rhume des foins

Le rhume des foins n’est pas une allergie aux foins mais à de nombreux pollens : pollens d’arbres, d’armoise, d’ambroisie, de plantain…

Le rhume des foins est la maladie allergique la plus typique.

Elle touche 20 % de la population générale.

C’est une maladie périodique, par opposition aux allergies dues aux acariens ou à la poussière de maison qui, elles, durent toute l’année.

A la belle saison, les grains de pollens sont transportés par le vent, quelquefois sur des centaines de kilomètres.

C’est pourquoi, même chez des citadins ne quittant jamais leur environnement de béton, le pollen déclenche des symptômes bien reconnaissables et au demeurant fort désagréables :

   éternuements,

   écoulement nasal,

   obstruction nasale,

   démangeaisons nasale et pharyngée,

   rougeur des yeux,

   démangeaisons oculaires,

   larmoiements permanents,

   trachéite,

   asthme…

Ces symptômes apparaissent chez des individus qui, au lieu de disposer d’anticorps protecteurs, ont au contraire des anticorps sensibilisants : les immunoglobulines E.

 

Les phytothérapiques du rhume des foins

Pour traiter les irritants symptômes du rhume des foins vous pouvez faire appel aux tisanes et aux plantes en poudre ou comprimés, ou encore à la phytothérapie rénovée, avec les teintures mères et les macérâts glycérinés…

 > Phytothérapie classique

   Les plantes classiques : Ail, argentine, aubépine, hysope, lichen d’Islande, mélisse, pin, valériane.

   Poudre à priser pour décongestionner les fosses nasales : basilic, marjolaine et lavande en parties égales et en poudre. Priser plusieurs fois par jour.

   Ephédra : décongestionnant nasal.

   Plantain : Antiallergique et anti-inflammatoire. On peut l’associer à la marjolaine et au romarin, en TM, 50 gouttes trois fois par jour.

   Desmodium ascendens : Outre son action hépatique particulièrement importante, cette plante joue un rôle dans les manifestations allergiques par son action inhibitrice de l’histamine.

   Asmatica : Ce broncho-dilatateur et fluidifiant bronchique joue un rôle dans les rhinites allergiques.

   Marrube blanc : Fluidifiant bronchique.

   Millepertuis : Le psychisme est très souvent en cause dans les problèmes allergiques. On consommera donc du « Millepertuis Fort » en cas d’état dépressif.

 

 > Phytothérapie rénovée

   Chelidonium TM : Hépatique. 90 gouttes par jour.

   Nigella TM : Antihistaminique. 60 gouttes par jour.

   Escholtzia TM : Calmant à prendre en cas d’insomnie. 100 gouttes.

   Echinacea TM : 40 gouttes matin et soir.

 

 > Gemmothérapie

   Ribes nigrum  : Ce corticoïde végétal sans toxicité est le grand médicament de l’allergie. 100 gouttes le matin, avant le petit déjeuner.

   Rosmarinus jeunes feuilles : Pour traiter l’insuffisance hépatobiliaire. 60 gouttes à midi.

   Betula pubescens chatons : Pour éviter l’aggravation prémenstruelle de la femme allergique. 100 gouttes à midi.

   Quercus pedonculata bourgeons : Antihistaminique. 100 gouttes avant le dîner.

   Tilia bourgeons : Tranquillisant. 60 gouttes avant le dîner.

 

 > Aromathérapie

   HE de cyprès.

   HE d’hysope.

 

Mesures diététiquescomment soigner les allergies naturellement

Les problèmes allergiques sont souvent la conséquence d’un organisme intoxiqué.

Il faut donc nettoyer le foie et adopter une hygiène alimentaire vitalisante, c’est à dire essentiellement composée de fruits et légumes crus, de graines germées et de céréales complètes.

Sinon les œufs de caille, l’ail, les algues et le radis noir, il n’y a pas vraiment d’aliments spécifiques conseillés pour combattre les allergies.

Par contre, il est très vivement recommandé d’éviter de consommer les aliments qui amènent de l’histamine, la libère ou apporte ses précurseurs :

1/ Aliments riches en histamine :

   fromages et aliments fermentés (roquefort, reblochon, choucroute…),

   boissons fermentées (bière, cidre…),

   charcuteries,

   conserves (hareng, thon…),

   poissons (thon, saumon, anchois, sardines, harengs…),

   épinards,

   tomates.

 

2/ Aliments libérant l’histamine :

   œufs,

   chocolat,

   fraises,

   ananas,

   fruits exotiques,

   crustacés,

   poissons,

   alcools,

   tomates,

   thé, café.

 

3/ Aliments riches en précurseur de l’histamine :

   fromages (gruyère, camembert, brie, roquefort…),

   poissons fumés,

   gibiers,

   saucisses,

   chocolat,

  ✵ tomates,

   choux,

   raisin,

   vins blancs.

 

4/ Autres :

   Additifs alimentaires (E102, E127, E220 à E227),

   Aspirine, codéine,

   Lait.

 

Le Pollen Blocker

Il n’est toutefois pas toujours facile de réduire les taux d’histamine.

En revanche, il peut être beaucoup plus simple de faire barrière au pollen, et même à la poussière, aux acariens et aux poils d’animaux.

C’est la solution que propose le Dr. Theiss, avec son « Pollen Blocker ».

Cette crème, comme un film protecteur, s’applique dans la cloison nasale.

C’est donc un film naturel, à base d’hydrocarbone à chaîne longue hautement purifié, qui diminue grandement les réactions allergiques dues au contact des éléments allergènes.

Après avoir nettoyé le nez avec un spray nasal à base d’eau de mer isotonique filtrée à froid, il suffit d’appliquer uniformément, avec le doigt ou un coton tige, un filet d’un centimètre de cette crème dans chaque narine jusqu’à hauteur des ailes du nez.

Ainsi, vous bénéficierez d’une protection imperméable aux allergènes inhalés, et cela durant quatre ou cinq heures.

Grâce à sa haute viscosité, la crème adhère parfaitement à votre cloison nasale, sans apporter aucune sensation d’humidité dans les narines, ni s’écouler vers l’extérieur du nez ou le pharynx.

De plus, non content d’arrêter les allergènes, le Pollen Blocker, chimiquement neutre, sans parfum ni conservateur, soigne et assouplit vos cloisons nasales.

Et, bien sûr, aucun effet d’accoutumance, aucune contre-indication, aucune réaction allergique ou sensibilisation n’ont été relevé, sinon de très légères rougeurs dans des cas extrêmement rares de peaux grasses ou à forte sudation.

 Jean-Baptiste Loin 



Afin de lever définitivement une petite confusion qui avait la vie dure, nous avons décidé de transformer l'espace commentaire en espace forum.

Plus de la moitié des commentaires s'évertuait en effet à nous poser des questions relevant du conseil médical. Or, nous ne sommes pas médecins mais journalistes ! Nous n'avons ni la compétence, ni l'autorité, ni le droit de vous fournir des avis personnalisés... et encore moins des prescriptions par correspondance !

Nous continuerons donc à exercer notre vrai métier en vous livrant des informations et indications générales par le biais de nos articles, livres numériques et formations en ligne... mais, plutôt que de conserver cet espace commentaire sujet à confusion, nous préférons mettre un forum à votre disposition, dans lequel vous pourrez laisser vos avis et échanger librement, entre vous, vos impressions et informations...

En vous remerciant de votre compréhension...
tabs-top

2 Réponsesà : “Les phytothérapiques de l’allergie”

  1. stephanie berthaud dit :

    Ou trouver du pollen blocker ??
    Article très interessant !
    Merci !

  2. […] Les plantes peuvent soulager toutes vos allergies : allergies alimentaires, de contact ou respiratoires (rhume des foins) : gemmothérapie, phytothérapie, he…  […]

Donnez votre avis :