Menu
Presbytie – Bien voir pour mieux vivre

Presbytie – Bien voir pour mieux vivre

Le processus de la presbytie est inévitable. Cependant, on peut réagir pour le ralentir, et cela par des moyens naturels.

Tout d’abord, il est important de repérer les comportements qui accélèrent ledit processus et, dans la mesure du possible, de les éviter ou d’y mettre un frein.

Nutrition et bonnes habitudes

Au plan nutritionnel, une alimentation carencée en vitamines mais chargée en toxiques et autres polluants contribue certainement à l’aggravation des problèmes de vision en général et de la presbytie en particulier. Une diététique riche en fruits et légumes crus et bio, accompagnée d’une complémentation, pourra donc vous aider. Un complexe vitaminique fera l’affaire, mais vous gagnerez sans doute en efficacité en insistant sur les vitamines spécifiques à la vision, c’est-à-dire les AC et E.

Nota bene : Il va sans dire que le tabac compte parmi les polluants les plus néfastes aux yeux. Espérer échapper à la presbytie en consommant deux ou trois paquets de cigarettes par jour ou en passant le plus clair de son temps dans des atmosphères enfumées relève donc du pur fantasme !

Autres comportements à réduire le plus possible : l’usage immodéré des écrans d’ordinateur et de télévision, mais aussi trop de soleil l’été ou trop de lumière artificielle l’hiver, et enfin la conduite de nuit.

Exercices

Passons à présent aux bons comportements ou, devrais-je dire, aux méthodes de rééducation visuelle génériquement connues sous le nom de « Yoga des yeux ».

La méthode Bates, et toutes celles qui s’en inspirent, consistent en un ensemble d’exercices de gymnastique oculaire visant à relaxer l’œil, à le stimuler et à mieux l’irriguer, auxquels s’ajoutent certaines stratégies psychologiques, elles aussi cruciales lorsqu’on veut mieux voir.

Bien sûr, comme tout Yoga, ces exercices nécessitent du temps et une régularité quotidienne pour porter leurs fruits mais, surtout si les problèmes de vue s’accompagnent de fatigue oculaire ou, a fortiori, de migraines, ils apportent beaucoup.

Bien sûr aussi, ce sont là des méthodes relativement complexes qui nécessitent, au moins, la lecture préalable d’un ouvrage spécialisé avant d’être mises en application. Il en existe actuellement suffisamment pour répondre à une demande d’information fiable dans ce domaine. J’en recommande trois parmi les plus intéressants :

Yoga des yeux

L’art de voir – lire sans lunettes grâce à la méthode Bates

Comment améliorer votre vue

J’ai moi-même écrit un livre sur le sujet il y a une vingtaine d’années, mais j’ai bien peur qu’il soit aujourd’hui épuisé. Peut-être en ferais-je une réédition sous forme d’ebook. En attendant, il doit encore en exister quelques exemplaires d’occasion chez Price Minister :

Bien voir, sans lunettes ni lentilles

Voici toujours, à titre d’exemple, un très bon exercice à faire pour prévenir la presbytie prématurée : durant une dizaine de minutes quotidienne, suivez du regard les interlignes blanches entre chaque ligne de texte d’un livre. Vous pouvez également, avant et après cet exercice ou chaque fois que vous lisez, cligner des yeux pendant une minute. Vous diminuerez ainsi toute irritation éventuelle et stimulerez vos glandes lacrymales.

Complémentation

Terminons à présent en passant en revue les divers compléments alimentaires et nutritionnels habituellement conseillés, sinon pour éviter spécifiquement la presbytie, tout au moins pour conserver globalement la meilleure vision possible pendant le plus longtemps possible. Leur effet le plus immédiat est sans aucun doute de retarder la fatigue oculaire éprouvée devant les écrans ou à la lecture. Mais ils aident aussi à mieux s’adapter à la pénombre nocturne ou à la forte lumière diurne. Enfin, ils ralentissent le vieillissement de l’œil en chassant les toxines et toxiques qui le détruisent, et en évitant la dégradation du collagène.

Le premier est sans conteste la myrtille. On la trouve, en saison, sous forme de baie, donc d’aliment, mais le reste de l’année sous forme de jus ou d’extrait. Riche en flavonoïdes, elle nourrit l’œil, notamment en oxygène, rend les capillaires plus résistants et facilite la vision nocturne.

La vigne rouge, phytothérapique bien connu pour favoriser la circulation, protège également contre l’éblouissement.

La taurine est l’acide aminé de l’œil ou, tout au moins, du nerf optique et de la rétine. C’est dire son importance !

La L-carnosine est, quant à elle, l’antioxydant numéro un de l’oeil.

Le Zinc , sous forme d’oligoélément, aide à éliminer les toxines de l’œil.

Cela dit, le mieux est d’avoir recours aux complexes spécialement étudiés pour répondre à l’ensemble des troubles de la vision dus à l’âge.

Deux d’entre eux me semblent particulièrement bien conçus à cet effet :

Ophtaplex : qui retarde la presbytie et le vieillissement de l’oeil, le stabilise, favorise une meilleure acuité et prévient la cataracte et la dégénérescence maculaire.

OptiVision : qui nourrit l’œil en antioxydants, renforce la vision, lutte contre les dégénérescences liées au vieillissement et la fatigue.

Jean-Baptiste Loin

 

Image: Grant Cochrane / FreeDigitalPhotos.net

tabs-top

2 Réponsesà : “Presbytie – Bien voir pour mieux vivre”

  1. Problème .. impossible de lire la suite …. IL N’Y A RIEN ….

  2. Désolé Marie-Christine, le papier n’a pas été publié correctement, il sera donc pour lundi !…

Donnez votre avis :